Top 14

Bayonne-Toulon (33-28) - Bayonne s'offre le scalp de Toulon

Aviron Bayonnais33 - 28Rugby Club Toulonnais

Réaliste grâce à deux essais en contre, Bayonne s'est offert un succès de prestige à Anoeta (33-28) devant le leader du championnat, Toulon.

 
Bayonne s'offre le scalp de Toulon - Rugby - Top 14Icon Sport
 

Bayonne aime Anoeta et San Sebastian. Face à Toulon, les Basques ont remporté leur troisième match dans l’antre de la Real Sociedad (33-28). Après la leçon administrée à l’aller par la machine varoise (59-0), tout était réuni pour une revanche bayonnaise. Le décor donc mais aussi des joueurs libérés par un match sans grand enjeu sportif et une adversité moindre puisque Bernard Laporte, déjà dans la préparation du quart de finale de H Cup qui se profile dans deux semaines contre Leicester, a fait tourner allègrement son effectif. Danie Rossouw faisait ses débuts en France et Delon Armitage revenait de suspension. Mais surtout exit les Giteau, Botha, Wilkinson ou Michalak.

Pas facile dans ces conditions de trouver des automatismes surtout que Bayonne s’est montré ultra réaliste. Globalement dominés en première mi-temps, les Ciel et Blanc transformaient deux turnovers en essais de soixante mètres. Dès la quatrième minute, sur une mésentente entre Lapeyre - testé à l’ouverture - et Mermoz, Bayonne remontait le terrain à la vitesse grand V. Chisholm, sur un pas, donnait à Joe Rokocoko qui feintait la passe et créait de l’espace. Fuster, au relais, accélérait l’action avant que Scott Spedding ne la termine d’une accélération qui déposa Gunther et Messina entre autres (7-0). Deux minutes plus tard, Bastien Fuster, en verve, faisait la différence sur l’aile droite et laissait O’Connor continuer l’action. Delon Armitage le couchait d’une manchette qui aurait mérité une exclusion temporaire. Fuster laissait sa place à Gerber et quittait la pelouse sur une civière. Les nouvelles étaient rapidement rassurantes.

Une seconde mi-temps débridée

A la 26e minute, comme pour vérifier si Bayonne avait eu la baraka ou sentait bien les contres, Toulon rendit un nouveau ballon dans les 40m basques. Résultat ? Un nouvel essai de 70 mètres avec le coup de rein décisif de Potgieter, le relais de Spedding et la finition de Marvin O’Connor (17-6). Orioli répondait du tac au tac pour permettre au RCT de rester au contact au score. La mi-temps se profilait lorsque Toulon, enfin efficace sur ses possessions, faillit aplatir une seconde fois. Mais O’Connor "possédait" Lapeyre en le reprenant dans l’en-but et en lui arrachant le ballon (20-11 à la pause). D’entrée de seconde période, Toulon accentuait sa domination mais ne marquait que trois points, manquant même en tout trois pénalités relativement faciles.

A Bayonne, la recette de l’attente saupoudrée de réalisme et de vista sur les contres était revisitée à la 50e minute. Tillous-Borde rendit un ballon au pied. Spedding relança puis Mike Phillips, entré à la pause, s’avérait décisif en chargeant et surtout en libérant l’espace à Haare d’une chistera lumineuse. Gerber, venu en soutien, terminait le travail. 30-14 et la confirmation que les Basques se comportent à Anoeta en tueurs de sang froid. Mais comme ce match devenait totalement débridé, les Basques allaient souffrir pour conserver ce succès. Van Niekerk aplatissait le deuxième essai varois sur un service de Lapeyre, percuté sur l’action par Spedding sans ballon (30-21, 55e). A 15 contre 14, le RCT encaissait trois points sans en marquer puis Tillous-Borde égalisait au nombre d’essais pour garantir le suspense aux 27 000 spectateurs d’Anoeta (33-28, 66e).

Bayonne tenait finalement la victoire et sa revanche alors que Toulon s’est cherché, s’est trouvé tout en se perdant en route ensuite d’où une prestation jonchée de nombreuses scories comme ces écrans en fin de match qui ont permis aux Basques de s’en sortir. L’essentiel pour les Varois est ailleurs puisque l’effectif est géré en fonction du quart de finale de coupe d’Europe. Et un point de bonus dans un stade d’Anoeta habité par une équipe de Bayonne transfigurée, ce n’est finalement pas si mal. Mais le RCT peut perdre son trône de leader aux dépens de Clermont, qui se rend à Biarritz ce samedi.

 - Rugbyrama@RugbyramaFR
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |