Mathieu Bastareaud - Toulon - 10 novembre 2012 - Icon Sport
 
Top 14

Bastareaud, la renaissance

Bastareaud, la renaissance

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 26/12/2012 à 09:42 -
Par Rugbyrama - Le 26/12/2012 à 09:42
Toujours aussi puissant, le centre du RCT Mathieu Bastareaud semble être désormais un joueur plus épanoui et, surtout, capable de jouer le jeu du collectif. Retour en grâce.
 

On l’avait perdu. Égaré en Nouvelle-Zélande, après une sombre histoire de soirée trop arrosé après une rencontre du XV de France. Depuis ? Mathieu Bastareaud n’était sportivement plus que l’ombre du lui-même. De puissant, il était passé à lourd. De grand espoir et il était passé à éternel espoir. Une nuance sans concession. Débarqué à Toulon la saison dernière, Mathieu Bastareaud a connu une année d’adaptation, agrémentée de performance sportive en demi-teinte. Perdu? On sait désormais que non.

Visiblement plus affûte physiquement qu’il ne l’a jamais été, redevenu tonique en complément d’une masse physique colossale, Mathieu Bastareaud est sur le chemin de la rédemption. A tel point qu’il semble tenir, actuellement, la meilleure forme de sa carrière.

Le collectif en plus

Déchargé des responsabilités de sauveur par un effectif qui empile les stars et les joueurs d’expérience, le Francilien est redevenu une terreur du centre. Capable de mettre n’importe quel vis-à-vis sur l’arrière-train, de rester debout et mieux, de faire désormais jouer derrière lui. C’est d’ailleurs sur ce point que sa progression est la plus marquante. Mathieu Bastareaud n’est plus seulement un point d’ancrage au milieu du terrain: il prouve week-end après week-end sa capacité nouvelle à assurer la continuité du jeu derrière ses percussions, que ce soit par des libérations excellentes ou quelques passes après contact qu’on ne lui connaissait pas.

La suite ? l’équipe de France, inévitablement, revient sur le tapis. A un poste où la concurrence est forte (Fritz et Mermoz installés pendant la dernière tournée d’automne; Fofana qui lorgne sur le poste; Aurélien Rougerie qui n’a pas dit son dernier mot et sort actuellement des performances de grand standing) le Toulonnais pourrait bien avoir une carte à jouer. Abondance de biens ne nuit pas. Saint-André doit en être le premier ravi.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×