Top 14

Aviron bayonnais - Jean Monribot: "Apporter ma pierre à l’édifice"

Jean Monribot va entamer une nouvelle saison dans l’élite sous un maillot bleu et blanc. Mais cette année ce sera celui de l’Aviron bayonnais où, en compagnie de plusieurs agenais, il est venu rejoindre ses anciens entraîneurs sur les bords de la Nive.

 
Monribot: "Je suis déçu par le rugby d'aujourd'hui" - Rugby - Top 14Icon Sport
 

Vous avez changé de statut cette saison et êtes donc plus exposé à la concurrence. Comment le vivez vous?

Jean MONRIBOT: Pour le moment je le vis très bien. C’est vraiment stimulant et ça tire vers le haut de devoir prouver que l’on mérite sa place sur le terrain. J’ai trouvé un super groupe qui vit déjà bien ensemble, avec beaucoup de joueurs de qualité. A titre personnel, à moi de faire mon maximum pour apporter ma pierre à l’édifice.

Vous semblez déjà prêts physiquement et collectivement alors que vous n’êtes pas encore partis en stage....

J.M: Il y a eu un travail impressionnant effectué par le groupe au niveau du foncier, orchestré par les préparateurs physiques lors de cette première partie de préparation. L’objectif était d’emmagasiner le plus vite possible du rythme. Mais on a tout de même rapidement abordé l’organisation du jeu et je dois dire que la mise en place a été facilitée par le recrutement de plusieurs Agenais. Nous avions déjà travaillé avec Christophe Deylaud et Christian Lanta. Cela a largement favorisé l’assimilation des systèmes de jeu par tous les joueurs, en très peu de temps.

Vous partez en stage lundi. Qu’en attendez-vous?

J.M: Je pense qu’il sera assez intensif, à moins d’un mois du début de la saison. Il ne faut plus perdre de temps. Même si on a vu des choses intéressantes lors de ce premier match, il y a pas mal de choses à peaufiner. Il va nous permettre de plonger pleinement dans notre rugby et de rentrer réellement dans le vif du sujet.

Quel est votre objectif personnel pour la saison?

J.M: Pour le moment, il est de bien m’intégrer à cette équipe composée de plusieurs nouveaux joueurs, mais je sens un groupe déjà heureux de travailler en commun. Donc cela ne devrait pas prendre trop de temps. Plus globalement, je vais tâcher d’apporter un maximum et j’espère que collectivement nous ferons une grosse saison.

Avez-vous trouvé beaucoup de changement au niveau de la mêlée et des nouvelles règles?

J.M: Il est trop tôt pour donner un jugement sur la nouvelle règle mais ce que j’ai pu constater, c’est qu’il n’y avait quasiment plus d’impact. Cependant il y a eu très peu de mêlées écroulées (deux au total, NDLR) et de toute manière, il va falloir s’y mettre. Je pense qu’il y aura une adaptation de plusieurs journées, le temps que les joueurs prennent leurs repères.

Le dénouement avec Agen, votre club formateur, ne s’est pas déroulé de la meilleure des façons. Êtes-vous déçu?

J.M: Oui, c’est vrai que l’histoire s’est achevée de façon plutôt difficile, pour moi mais aussi pour tous les joueurs qui ont fait les frais de cette situation compliquée. Après, je ne suis pas spécialement déçu par le club d’Agen, mais plutôt par le rugby "d’aujourd’hui" qui fait émerger de plus en plus de situations semblables. Il faut vite tourner la page et rebondir. En tout cas je suis très heureux d’avoir rejoint l’Aviron bayonnais.

 - Midi Olympique@RugbyramaFR
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |