Francois TRINH DUC - montpellier clermont - 5 janvier 2013 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

Agen-MHR (9-13): Montpellier s'est fait peur

Montpellier s'est fait peur

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 25/01/2013 à 21:46 -
Par Rugbyrama - Le 25/01/2013 à 21:46
Les Montpelliérains ont souffert pour prendre le meilleur sur des Agenais réduits à 14 durant une heure. Le SUALG peut nourrir des regrets malgré le bonus défensif.
 

Contre vents et marées, Agen y aura cru jusqu'au bout. En vain. Réduits à 14 après seulement vingt minutes de jeu suite au carton rouge - que certains jugeront sévère - reçu par Ben Seymour pour avoir bousculé François Trinh-Duc en l'air, les Lot-et-Garonnais ont fait mieux que résister face à Montpellier. Avec davantage de réalisme, ils auraient même pu coiffer leurs adversaires sur le fil. Mais à l'image des deux pénaltouches en leur faveur dans les dernières minutes, ils n'ont jamais réussi à forcer le verrou héraultais.

Revanchards après ce coup du sort, solidaires, et dominateurs en mêlée au retour des vestiaires, les Agenais s'en étaient remis à la botte de Conrad Barnard (26e, 30e, 67e) pour rester au contact tout au long de la rencontre. Car en face, le MHR se montrait paradoxalement incapable de profiter activement de sa supériorité numérique. Régulièrement pénalisé en phase offensive, il allait ainsi se faire peur jusqu'au bout malgré la réussite au pied de Martin Bustos Moyano (58e, 70e), par ailleurs très disponible dans le jeu.

Nagusa survolté

Au coeur de ce match qui s'est progressivement mué en traquenard, les hommes de Fabien Galthié ont pu compter sur un Timoci Nagusa particulièrement en jambes pour affoler la défense adverse. C'est d'ailleurs le Fidjien qui permettait aux siens d'ouvrir la marque en filant à l'essai après avoir malicieusement ramassé le ballon dans un regroupement (0-7, 19e). C'est encore lui qui s'offrait plusieurs perçées dans le second acte, l'une trouvant le relai de Tulou qui était tout près d'aplatir (45e). Une volonté et un dynamisme qui allaient toutefois s'avérer insuffisants pour permettre aux Héraultais de prendre définitivement l'ascendant dans cette rencontre.

Mais si le contenu n'a pas toujours été au rendez-vous, les Montpellierains ramènent tout de même quatre précieux points de ce déplacement en Lot-et-Garonne. Un pécule qui leur permet d'occuper la quatrième place, qualificative pour les barrages, avant de recevoir Biarritz puis de se rendre chez le leader toulonnais. A contrario, malgré le courage de Junior Pelesasa et de ses partenaires, le SUALG se retrouve dans une situation toujours plus délicate. Le bonus glané à l'énergie apparaît en effet comme une maigre consolation pour une équipe en mal de points.