Monribot - Agen Grenoble - 15 septembre 2012 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

Monribot: "Nous en avions vraiment ras le bol"

Monribot: "Nous en avions vraiment ras le bol"

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 16/09/2012 à 16:11 -
Par Rugbyrama - Le 16/09/2012 à 16:11
Samedi contre Grenoble, Agen a remporté sa première victoire de la saison (32-26) au terme d'une rencontre bien maîtrisée. Un succès capital pour les Lot-et-Garonnais, qui se trouvaient déjà dans une position délicate. A l'issue de la rencontre, le capitaine Jean Monribot savourait.
 

Quel est votre sentiment après cette première victoire ?

Jean MONRIBOT: C'est un plaisir immense. Ça fait vraiment du bien de casser cette spirale de défaites. On joue aussi au rugby pour connaître ces sensations-là. Ce n'est que du bonheur.

Votre équipe s'est fait peur tout de même. Comment analysez-vous la rencontre ?

J.M.: On s'est fait peur, en effet, notamment quand on a pris les deux cartons jaunes. Nous avons aussi connu quelques soucis en conquête. Il va falloir rectifier le tir cette semaine à l'entraînement. Mais le groupe a tout de même su garder son avance au score tout au long de la rencontre. Alors le bilan est satisfaisant. On a vu de très bonnes choses et il faut s'en servir pour se plonger immédiatement dans la préparation du match contre Mont-de-Marsan. Nous savons que nous traversons un bloc de trois matchs très importants. On commence juste et il reste encore deux rencontres à gagner.

Cette victoire vous libère-t-elle ?

J.M.: C'était ce qui manquait à Agen. Nous avions enchaîné quatre défaites d'affilée et c'était très dur à vivre moralement. Les semaines ne sont pas les mêmes après avoir perdu alors tout va changer dans les jours prochains. On ne travaille pas de la même manière dans la victoire... En plus, l'équipe va passer la journée ensemble demain (ce dimanche, N.D.L.R.) alors on va vraiment pouvoir savourer ce premier succès.

Agen était au pied du mur avant ce match. Êtes-vous soulagé ?

J.M.: C'est vrai que nous étions au pied du mur mais, comme je l'ai dit toute la semaine aux journalistes et à mes coéquipiers, Agen a toujours su gérer ces matchs à enjeux, a toujours su être au rendez-vous. Comme le peuple d'Armandie d'ailleurs. Les gens étaient là pour nous encourager. On a su relever le défi.

Et qu'avez-vous dit à vos coéquipiers après la rencontre ?

J.M.: Après les matchs, ce sont les entraîneurs qui parlent. Moi, je savoure. On a le temps de profiter un peu de ce succès ce week-end. On se remettra au travail ensuite.

Avez-vous l'impression que votre saison a enfin démarré ?

J.M.: Oui. Franchement, on en avait vraiment ras le bol. Quand tu subis deux mois de préparation physique et que tu enchaînes quatre défaites en suivant, les semaines sont très longues. C'est difficile de travailler. Mais, malgré tout ça, le groupe a toujours gardé la tête haute et bossé dur. Il n'y a jamais eu de tensions entre nous. C'est très positif. Tout le monde croit au système de jeu qui est mis en place. On a énormément en confiance en nous. Il manquait juste ce résultat positif pour que nos efforts payent enfin.

Personnellement, vous avez de nouveau subi un choc à la tête et dû sortir quelques minutes avant de reprendre votre place. Comment allez-vous ?

J.M. : J'ai pris un coup à la mâchoire alors j'étais un peu sonné sur le coup mais ça va. Il valait mieux laisser rentrer Marc Giraud le temps que je subisse des examens. Je trouve que cette nouvelle règle sur les commotions cérébrales est très bien. On a le temps de récupérer et, pour le médical, c'est plus rassurant. J'espère que je ne la testerai plus, mais aujourd'hui elle m'a bien servi...