Marc Delpoux - agen perpignan - 20 avril 2013 - Icon Sport
 
Top 14

25e journée - Les phrases du week-end - Delpoux: "La saison n'est pas terminée"

Delpoux: "La saison n'est pas terminée"

Par Rugbyrama
Dernière mise à jour Le 21/04/2013 à 19:28 -
Par Rugbyrama - Le 21/04/2013 à 19:28
Delpoux fataliste, Bonnaire satisfait, Murray lucide, Galthié mitigé et Ibanez ô combien heureux... Retrouvez les phrases marquantes de la 25e journée.
 

Bonnaire (troisième ligne de Clermont) - Affronter Toulouse une semaine avant cette échéance européenne a été une bonne chose. Nous avons été bousculés en deuxième période, on a manqué trop de plaquages et peut-être pas joué comme on aurait dû le faire. Si l'ASM veut encore aller plus haut cette saison, il va falloir régler ces petits détails, mais c'est une bonne base de travail pour la semaine qui arrive.

Murray (entraîneur-joueur de Mont-de-Marsan) - On était bien dans la partie durant une mi-temps. Après, il y a eu de la fatigue. Il aurait fallu que l'on soit capable de tenir à ce rythme 80 minutes. Il y a quand même eu une rude bataille au milieu du terrain. Peut-être que nous avons un peu trop joué. A chaque fois que l'on a multiplié les temps de jeu, sur les ballons perdus, on a été mis en danger.

Bonnefond (trois-quarts centre de Castres) - Les entraîneurs nous avaient prévenus. On sait que les Montois avaient du coeur, qu'ils allaient résister. C'est ce qui s'est passé, ils ont tenu une bonne cinquantaine de minutes avant de craquer. En première mi-temps, on a beaucoup occupé le terrain sans parvenir à les distancer. En deuxième période, on a insisté, on a davantage mis en place notre rugby et les rentrées de joueurs frais ont beaucoup apporté et nous sommes vraiment très contents de cette victoire bonifiée.

Galthié (entraîneur de Montpellier) - En premier, on va retenir la qualification. C'est très important pour le club, pour nous. Sur les trois dernières années, entre le championnat et la Coupe d'Europe, on s'est qualifié cinq fois sur six pour les quarts de finale. Après, j'ai des regrets sur notre performance, notamment en première mi-temps où nous sommes totalement absents, apathiques. Je ne sais pas trop l'expliquer. Peut-être que je n'ai pas bien préparé l'équipe psychologiquement. On espérait faire mieux et notamment prétendre à un quart de finale à domicile. Sauf circonstances exceptionnelles, on devra se déplacer.

Ibanez (manager de Bordeaux-Bègles) - C'est la défense qui a donné le ton. Il faut voir dans ce résultat l'efficacité collective, la détermination dans ce secteur. C'était un match très sérieux avec une opposition de valeur. On a senti très rapidement que le BO avait vraiment l'intention de bien préparer sa demi-finale de Challenge européen et pour l'UBB, cela ne fait que mettre un peu plus en valeur l'ardeur et la volonté défensive. On a utilisé les ballons de récupération avec plus ou moins de réussite, il aurait fallu être encore un peu plus précis car on a deux-trois occasions d'essais assez franches. Ce qui nous a plu au staff, c'est l'engagement, la volonté collective, l'organisation et l'intelligence défensive des joueurs. Nos lancements de jeu ont été contrariés avec une très bonne défense du BO qui avait bien étudié notre organisation collective. L'adaptation aura été d'être constant en conquête si ce n'est les 10-15 dernières minutes et surtout s'appuyer sur un socle défensif de grande qualité. Je suis très fier aussi de l'implication de Joe Worsley (entraîneur de la défense NDLR), notre Anglais qui est devenu rapidement aquitain pour ne pas dire bordelais.

Delpoux (manager de Perpignan) - C'est bien la preuve que l'Usap n'a pas les moyens ni l'effectif pour jouer sur les deux tableaux. On savait que ce serait compliqué d'aller chercher la sixième place, maintenant c'est officiel. On va se contenter de la septième. Mais on a un autre défi qui nous attend avec cette demi-finale européenne à Aimé-Giral face au Stade Français (en demi-finale du Challenge européen, ndlr). La saison n'est pas terminée, on veut aller à Dublin (disputer la finale de cette compétition, NDLR).

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×