Maxime Machenaud - racing metro stade français - 1 decembre 2012 - Icon Sport
 
Top 14

2012: Les confirmations

2012: Les confirmations

Par Rugbyrama
Dernière mise à jour Le 25/12/2012 à 09:42 -
Par Rugbyrama - Le 25/12/2012 à 09:42
Présidents ou entraîneurs avaient misé sur eux. Et ils n’ont pas été déçus. En ces périodes de fêtes, Rugbyrama vous propose un tour d’horizon non exhaustif des joueurs qui confirmé leur potentiel lors de la première partie de cette saison.
 
AFP

Romain Taofifenua, deuxième ligne, Perpignan

Le géant catalan a vu son temps de jeu exploser entre les saisons 2010-2011 et 2011-2012. Auteur de quatre timides apparitions la première année, il a été aligné vingt-cinq fois l’année suivante. Certes, en grande majorité en qualité de remplaçant. Mais cette saison, la tendance s’est inversée. Puissant, mobile, incroyablement habile, Taofifenua représente l’avenir au poste. Suivi de près par l’encadrement tricolore, il était de la tournée en Argentine.

Icon Sport

Alex Tulou, troisième ligne, Montpellier

Arrivé de Bourgoin, alors à l’agonie, au cours de la saison 2010-2011, Alex Tulou n’aura pas mis longtemps à confirmer son potentiel: la saison suivante, il marque la bagatelle de dix essais. Tout simplement édifiant pour un troisième ligne. Puissant à l’impact, rigoureux en défense, il fait partie des perce-murailles qui permettent à l’effectif héraultais de trouver l’avancée pour lancer son jeu.

Icon Sport

Christophe Samson, deuxième ligne, Castres

Riche de six saisons passées dans les plus grands clubs français (trois à Clermont, deux à Toulon, et aujourd’hui à Castres), Christophe Samson semble aujourd’hui atteindre la plénitude de ses moyens. Son transfert vers le CO lui a permis de s’installer dans un fauteuil de titulaire indiscutable, prérequis essentiel pour viser un avenir en Bleu. Suivi de près par l’encadrement tricolore, Samson aura toutefois fort à faire pour résister à l’émergence des jeunes espoirs au poste (Vahamaahina, Taofifenua).

Icon Sport

Maxime Machenaud, demi de mêlée, Racing

Maxime Machenaud avait joué un rôle prépondérant dans la belle saison agenaise, la saison dernière. Au point d’attirer le regard des dirigeants de l’ambitieux Racing-Metro. Malgré une concurrence accrue, le Girondin s’est toutefois imposé en titulaire, tout comme il l’a fait en équipe de France, aux dépends de Morgan Parra. Capable d’utiliser sa puissance physique pour trouver des brèches aux abords des rucks, tout en restant un excellent éjecteur, Machenaud a déjà confirmé son potentiel... Et il n’a que 23 ans.

Icon Sport

Nigel Hunt, centre Grenoble

Nigel Hunt avait déjà crevé l’écran du championnat de Pro D2 l’année précédente: vingt-deux titularisations pour vingt-sept matchs, et neuf essais inscrits. A l’image du collectif grenoblois, le centre néo-zélandais n’a eu aucun mal a franchir le seuil imposé par le Top 14, puisqu’il compte trois essais en neuf titularisations. Puissant, rapide, excellent passeur et brillant de régularité, il forme, avec Rida Jaouher, un milieu de terrain aussi robuste en défense que mordant en attaque.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×