Frederic MICHALAK 2 - Toulon sale - 16 decembre 2012 - Icon Sport
 
Top 14

2012: Les bons coups du recrutement

2012: Les bons coups du recrutement

Par Rugbyrama
Dernière mise à jour Le 24/12/2012 à 11:43 -
Par Rugbyrama - Le 24/12/2012 à 11:43
Méconnus, de retour d’exil, trop jeunes ou peu en vue dans des clubs en difficulté, ces joueurs ont, en l’espace de quelques mois crevé l’écran. Notre site vous propose un tour d’horizon, toutefois non exhaustif, des bons coups du recrutement de cette première partie de saison.
 
Icon Sport

Gaël Fickou, centre, Stade toulousain

Jean-Michel Rancoule a encore frappé. Le responsable du recrutement toulousain a eu, une nouvelle fois, du flair. En attirant dans ses filets le jeune trois-quarts centre Gaël Fickou, étincelant lors du Mondial des moins de 20 en Afrique du Sud (quatre titularisations, trois essais) mais non utilisé par les dirigeants du RC Toulonnais, le recruteur toulousain a réalisé une excellente affaire. Jeté dans la cage aux lions du championnat français, le jeune centre s’en est sorti admirablement: il compte déjà une quinzaine de rencontres, en Top 14 et en H Cup. Son entrée en scène fut si réussie qu’elle fut même remarquée par le sélectionneur Philippe Saint-André, qui l’a appelé à rejoindre le XV de France.

Icon Sport

Yoann Huget, ailier ou arrière, Stade toulousain

Privé de Mondial néo-zélandais en raison de trois défauts de localisation par l’AFLD, Yoann Huget voulait sa revanche. Revenu sur la pointe des pieds dans l’effectif colossal du champion de France en titre, Toulouse, Huget a gagné sa place: fort de sa polyvalence ailier/arrière, il compte déjà quinze matchs, dont quatorze titularisations. Performant sur les ballons hauts, puissant à l’impact et doté d’une excellente pointe de vitesse, Huget possède un potentiel indéniable. Il doit encore se montrer plus régulier.

Icon Sport

Frédéric Michalak, demi-de-mêlée ou ouvreur, Toulon

C’est LA sensation de l’année: Michalak is back. Et pour de bon. De retour de son exil sud-africain où il évolua avec les Sharks de Durban, il fut appelé à rejoindre l’équipe de France avant même d’avoir évolué avec son nouveau club, le RC Toulon. Auteur d’une entrée pleine de promesses au premier test de la tournée argentine, Michalak confirme la semaine suivante, au point de pousser François Trinh-Duc sur le banc pour les tests de novembre. A Toulon, «Freddie» n’a pas encore eu raison de Jonny Wilkinson, et est essentiellement utilisé au poste de demi de mêlée... Mais jusqu’à quand?

Icon Sport

Damien Chouly, troisième-ligne, Clermont-Ferrand

Après cinq saisons catalanes couronnées par un titre de champion de France en 2009, le troisième ligne centre Damien Chouly s’est donné un nouveau défi: s’imposer au sein de l’effectif clermontois, l’un des tout meilleur d’Europe. Véritable boulimique de temps de jeu, Chouly a accumulé les saisons à plus de trente matchs avec Perpignan. Et semble bien parti pour rééditer ce tour de force avec l’ASMCA, puisqu’il compte déjà quatorze matchs toutes compétitions confondues, et a franchi la ligne d’en-but par deux fois. Le prochain défi qu’attend le Clermontois réside en équipe de France, où il souffre encore de la concurrence de Louis Picamoles, littéralement irrésistible cette saison.

Icon Sport

Lifeimi Mafi, centre, Perpignan

L’Usap cherchait un joueur qui, aux côté de l’ouvreur James Hook, pouvait donner du punch à son attaque. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils ont recruté le joueur idoine en la personne du néo-zélandais Lifeimi Mafi. Originaire de Taranaki, il quitte la province néo-zélandaise en 2006, et rejoint le Munster. Là, il devient rapidement un cadre de l’effectif irlandais. Après six saisons passées à Cork, Mafi a posé ses valises à Perpignan, pour le plus grand bonheur de Marc Delpoux et des supporters catalans. Attaquant percutant, défenseur rugueux et doté d’appuis déroutants, Mafi est devenu, comme au Munster, un homme de base.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×