Joie Perpignan lyon - 5 mai 2012 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

Perpignan: Le jour de libération est arrivé

Perpignan: Le jour de libération est arrivé

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 08/05/2012 à 12:00 -
Par Rugbyrama - Le 08/05/2012 à 12:00
Vainqueurs de Lyon, samedi à Aimé-Giral (34-22), les Perpignanais ont validé leur maintien en Top 14 avec la complicité des Bordelo-Béglais. Après une saison galère, tout le groupe pouvait pousser un ouf de soulagement. Tout en se projetant déjà sur le renouveau à venir du club sang et or.

Le jour de libération de l'Usap et de tout le peuple catalan sera donc arrivé une semaine en avance... Après quatre mois à flirter avec la zone rouge, les Perpignanais ont obtenu leur maintien avant l'ultime journée et leur déplacement à Bordeaux-Bègles. Ce samedi, Damien Chouly, auteur d'une performance quatre étoiles, et ses coéquipiers, vainqueurs de Lyon (34-22), ont donc pu exulter de soulagement: "On peut enfin relâcher toute la pression accumulée tout au long de la saison".

Car les tensions n'ont pas manqué cette année. La dernière rencontre à Aimé-Giral n'aura, une fois encore, pas suivi le scénario rêvé, loin de là... Avec une entame contrastée, conclue par le carton rouge infligé à Guilhem Guirado suite à un plaquage cathédrale: "Il y a beaucoup de joueurs pour qui c'était la dernière à Perpignan. L'émotion a affecté le groupe et on s'est un peu marché sur les pieds", reconnaît Olivier Olibeau, une nouvelle fois, une dernière fois exemplaire à Aimé-Giral. "Il a fallu ne rien lâcher jusqu'au bout, rien ne nous a été donné: l'équipe a joué à quatorze et même à treize", ajoute Damien Chouly. Le groupe aura su se relever de cette nouvelle épreuve en inscrivant trois superbes essais et en affichant une détermination sans faille. Pour échouer aux portes du succès bonifié, objectif caché du groupe avant le coup d'envoi.

Mas: "Espérons que nous aurons retenu la leçon"

Les résultats de la journée, avec le succès de l'UBB en Corrèze, auront heureusement apporté un petit coup de pouce salutaire aux Sang et Or. Un peu de réussite, enfin, après tant de malchance et de malheurs: "Même si gagner avec quatre points est une contre-performance entre guillemets, la victoire de l'équipe du futur entraîneur de l'Usap à Brive nous facilite les choses, sourit Olivier Olibeau. Mathématiquement, nous sommes maintenus. Il ne peut plus rien nous arriver". Au-delà du soulagement et de la fête en l'honneur des historiques (Freshwater, Tincu, Olibeau, Alvarez-Kairelis, Le Corvec, Britz, sans oublier Chouly et Mermoz, tous partants), les Perpignanais commençaient d'ores et déjà à se projeter sur la saison à venir. Tous conscients et désireux de pouvoir retrouver le haut du tableau. Nicolas Mas résume: "L'équipe a été championne et c'était extraordinaire. Mais le fait d'avoir vécu une saison aussi dure, ça te marque. Espérons que nous aurons retenu la leçon". Sur le départ, Greg Le Corvec transmet en tout cas, avec sérénité et optimisme, le flambeau à la nouvelle génération: "Tout le monde a beaucoup appris de cette saison, même moi à 35 ans. Les jeunes se sont forgés un moral d'acier et ils savent désormais ce qu'est la difficulté. Ce sera bien mieux pour la saison prochaine".