Poitrenaud - Toulouse Montpellier - 12 mai 2012 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

Toulouse, premier de la classe


Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 12/05/2012 à 18:39 -
Par Rugbyrama - Le 12/05/2012 à 18:39
Toulouse a dû s'employer mais a pris le meilleur sur Montpellier au Stadium (20-13) et termine en tête de la phase régulière. Si Matanavou a inscrit un triplé pour les champions de France, Maestri et Gorgodze ont été expulsés en première période.

Comme prévu finalement, le Stade toulousain a disposé de Montpellier et termine donc premier de ce Top 14. Un succès étriqué (20-3) qui lui permet, à défaut de s'être vraiment rassuré, de pouvoir choisir le jour de sa demi-finale. Dans trois semaines, sur cette même pelouse du Stadium, le tenant du titre jouera très certainement le samedi soir. De son côté, Montpellier a payé très cher cette dernière sortie de la phase régulière. La défaite, même bonifiée, condamne en effet le MHR à se déplacer lors du barrage dans quinze jours, probablement à...Toulouse. Mais contre Castres, qui compte délocaliser et qui a profité de la réception de Bayonne pour doubler les Héraultais à la quatrième place et s'offrir la revanche de l'an passé à ce même stade de la compétition.

Mais le plus embêtant pour les hommes du trio Béchu-Bes-Galthié vient à n'en pas douter de la blessure aux côtes de Julien Tomas, sorti prématurément (11e) et de Gorgodze, expulsé (29e). Le troisième ligne géorgien a fait les frais, au même titre que Maestri côté toulousain, d'une décision sévère mais logique de M. Maciello qui n'a pas apprécié l'échange de coups de poing lors d'une bagarre générale.

Triplé de Matanavou

Si les conséquences risquent d'être inexistantes pour le deuxième ligne toulousain avec la trêve de trois semaines qui attend son club, le Montpelliérain devrait quant à lui manquer très probablement le barrage. Une échéance que les Héraultais n'ont pas forcément préparé au mieux avec beaucoup de difficultés à produire du jeu, hormis sur de nombreux ballons de récupération dont ils ont bénéficié et sur lesquels ils se sont montrés très performants. Dans une partie où la bataille du sol a fait rage, ralentissant considérablement la moindre sortie de balle, le rythme ne s'est que peu élevé. Chaque équipe a montré ses limites dans ce domaine avec un indiscipline chronique.

Néanmoins, les Toulousains ont pu faire étalage de plus d'aptitudes à contester proprement les ballons. S'ils n'ont jamais pu réellement enchaîner, ils se sont toutefois rassurés sur leur conquête. En mêlée avec une écrasante domination face à un édifice montpelliérain à la peine mais également en touche où le jeune Tolofua a gagné en constance, avec seulement deux lancers manqués (4e, 59e). Matanavou, souvent décrié, s'est de son côté chargé du reste, avec un triplé à la clé (7e, 40e, 51e) dont les deux premiers sur des passes au pied de McAlister, par ailleurs peu en réussite sur ses tentatives lors du premier acte (0/4).

Rentré en jeu en début de deuxième période, Beauxis a connu plus de réussite (2/3), permettant aux Rouge et Noir de mettre leurs adversaires à distance raisonnable, eux qui n'auront jamais pu revenir malgré quelques opportunités en toute fin de rencontre. La suite, tout le monde la connait: le MHR retrouvera Castres pour un remake de l'an passé avant que le vainqueur ne soit opposé à un Stade toulousain qui aura eu trois semaines pour préparer l'échéance.