Timoci Matanavou - 03.12.2011 - Toulouse - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

Toulouse frappe fort

Toulouse frappe fort

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 03/12/2011 à 17:20 -
Par Rugbyrama - Le 03/12/2011 à 17:20
Toulouse inflige une lourde défaite à Toulon (33-12) et garde sa place de leader du championnat. Retrouvant toute leur imagination offensive, les Toulousains ont même décroché le bonus offensif face à la meilleure défense du Top 14. Le RCT a craqué au fil du temps sur le plan physique.
 

Dans cette rencontre débridée malgré l'enjeu, le Stade toulousain a envoyé un message fort à la concurrence en remportant un succès bonifié face à des Toulonnais pourtant venus avec des ambitions au Stadium. Si l'issue de la rencontre a quelque peu tardé à se dessiner, les coéquipiers de Dusautoir ont livré une prestation de grande qualité face à une formation varoise qui a eu le mérite de ne jamais fermer le jeu, affichant elle aussi de belles intentions. Seulement, la différence s'est faite sur la concrétisation, qui a cruellement fait défaut aux Toulonnais lors du second acte.

Car lors des quarante premières minutes, Wilkinson a maintenu le RCT à flot, matérialisant au pied la moindre occasion qui se présentait. Un froid réalisme avec des points inscrits sur chaque incursion et un sans-faute au pied (4/4) qui avait pour effet de semer le doute dans les têtes des Toulousains. Pourtant dominateurs et notamment en conquête où la mêlée fut impériale et le contre en touche très performant, les champions de France en titre ne pouvaient pas se reposer sur leurs lauriers. Car si Matanavou concrétisait en coin un superbe mouvement (7-3, 17e), McAlister avait échoué auparavant sur ses deux premières tentatives au pied (5e, 11e). Et quand sa mire était enfin réglée, il fallait faire face aux retours des Toulonnais dans la foulée, tant et si bien que le Stade toulousain ne parvenait jamais à se détacher, malgré l'énorme activité d'un Picamoles et d'un Fritz étincelants.

Le RCT manque de réalisme et se fait punir

Pour venir à bout de l'hôte varois, il a donc fallu faire preuve de patience et le rythme s'est nettement accéléré dès le retour des vestiaires où McAlister passait deux nouvelles pénalités 45e, 49e, 19-12). Même en infériorité après le carton jaune reçu par Johnston (46e), le Stade toulousain, qui croulait sous les pénalités, ne baissait jamais le pied, s'appuyant sur une énorme défense. Impuissants face à un véritable rideau de fer, les coéquipiers de Wilkinson manquaient de réalisme et de maîtrise sur leurs temps forts, ne trouvant jamais les solutions. En effet, il y avait toujours une faute de main, un mauvais choix ou des Toulousains plus fringants pour enrayer les bonnes intentions des Varois.

Dans ce contexte, qui plus est à l'extérieur, la note peut s'avérer très lourde au final. Après avoir laissé passer sa chance, le RCT a peu à peu cédé face aux assauts de Toulousains qui ont su faire le dos rond sur leurs temps faibles. Ainsi, Clerc venait dans un premier temps donner une avance confortable aux siens (26-12, 58e) avant que Burgess n'aplatisse l'essai du bonus en toute fin de rencontre sur une interception (33-12, 77e).

Au final, Toulon repart donc sur la rade à vide, sérieusement corrigé en seconde période. Le RCT aura pu mesurer l'ampleur du travail qu'il lui restait à accomplir pour se hisser au niveau de Toulousains qui ont, à degré moindre que leurs hôtes, fait preuve d'un manque de réalisme à certains moments. Ils ne feront pas malgré tout les difficiles puisqu'ils confortent leur première place et se rassurent sur les fondamentaux, à une semaine du déplacement périlleux aux Harlequins pour jouer la tête de leur poule en H Cup.