David Smith - Lyon Toulon - 12 mai 2012 - AFP
 
Article
commentaires
Top 14

Toulon oublie la manière

Toulon oublie la manière

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 12/05/2012 à 19:19 -
Par Rugbyrama - Le 12/05/2012 à 19:19
Sans briller, Toulon a assuré l'essentiel en s'imposant ce samedi sur la pelouse de Lyon (29-5), décrochant son match de barrages à domicile. Le Lou a tenté de résisté mais l'indiscipline a encore une fois coûté très cher.

Pour son dernier match dans l'élite, Lyon espérait sortir une copie propre face à des Toulonnais venus chercher un barrage à domicile. Un feu d'artifice en quelque sorte pour terminer cette phase régulière. Malheureusement il n'en fut rien en première mi-temps et les deux acteurs de ce match semblaient avoir décidé de jouer à minima. Force est de constater en effet que les joueurs de Bernard Laporte n'ont jamais joué dans cette première période comme une équipe prétendant au titre national: très peu de rythme ou même d'intentions de jeu, et très peu d'occasions de déborder la défense lyonnaise. Seule éclaircie dans cette première mi-temps, la pénalité tentée et réussie par Johnny Wilkinson pour mener à la mi-temps 3 à 0 (9e).

Ce sont au contraire les Lyonnais qui se sont créés les meilleurs opportunités, profitant de la relative apathie de leurs visiteurs du jour. Une première mi-temps qui aura surtout été marquée par la sérieuse blessure du pilier droit géorgien de Toulon Kubriashvili, et les sautes d'humeur des deux côtés, préjudiciables à la qualité du jeu. C'est ainsi que Christian Short s'est vu prié d'aller prendre l'air sur le banc Lyonnais pour dix minutes (25e).

Toulon plus conquérant par la suite

Après la mi-temps, on a senti heureusement que Bernard Laporte avait trouvé les mots pour remettre ses joueurs dans le sens de la marche. Un Toulon autrement plus conquérant, enfin en place et qui commençait à faire souffrir son adversaire du jour. C'est tout d'abord Tillous-Borde qui permettait aux siens de tirer les marrons du feu, à la suite d'une interception après mêlée. Par un essai en force ensuite, marqué par Fernandez-Lobbe après un bon groupé pénétrant de tout le pack (73e).

Mais l'homme du match fut incontestablement Jonny Wilkinson: l'Anglais aura permis au RCT de toujours garder la tête froide et de se détacher inexorablement par ses coups de pieds (19 points pour lui ce samedi). Un RCT qui aura tout de même surtout joué sur l'indiscipline lyonnaise: ce ne sont pas moins de trois cartons jaunes supplémentaires qui auront été distribués au Lou en deuxième période (56e, 66e et 80e). À noter, le bel essai de Koyamaibole côté lyonnais.

Un match à deux visages qui aura tout de même permit aux joueurs du président Boudjellal de s'offrir un match de barrage à domicile contre le Racing de Pierre Berbizier, des retrouvailles qui s'annoncent épicées. Le Lou, quand à lui, sort de ce championnat la tête haute avec l'envie d'y revenir bientôt plus aguerri.