Tonita Ovidiu - Perpignan Toulouse - 1er avril 2012 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

Tonita prêt à "relever un nouveau challenge"

Tonita prêt à "relever un nouveau challenge"

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 20/05/2012 à 16:05 -
Par Rugbyrama - Le 20/05/2012 à 16:05
L'international roumain Ovidiu Tonita (31 ans), en fin de contrat à l'Usap, s'était engagé à Brive en avril. Mais depuis, le club corrézien a été relégué en Pro D2. Le polyvalent troisième ligne, auteur d'une bonne saison, reste déterminé et entend bien se lancer dans une nouvelle aventure en Top14

Ovidiu Tonita aura connu la plus contrastée et paradoxale des fins de saison: d'un côté, l'Usap, son club de coeur depuis huit ans, a obtenu, au forceps, son maintien ; de l'autre, Brive, où il avait déjà signé un contrat pour la saison prochaine, a plongé en Pro D2. Cruel destin...

Victime de la révolution menée à Perpignan au printemps - dix-sept départs à venir lors de l'intersaison - le polyvalent troisième ligne (31 ans, 1,95 m, 109 kg) a essuyé un nouveau revers. Un double coup dur à encaisser: "Les choses négatives se sont enchaînées mais je ne regrette rien. Si ce n'est la manière dont mon départ de Perpignan s'est passé. J'ai passé huit ans dans ce club et j'estimais mériter plus de respect. J'aurais aimé qu'on me dise les choses en face. J'ai dû attendre encore et encore. J'avais tout de même réussi à signer à Brive mais le club est descendu. Et je ne veux pas jouer en Pro D2, j'aimerais rester en Top 14".

"Il me reste encore deux ou trois belles saisons"

Le champion de France 2009, passé par Grenoble (2001-2002) et Biarritz (2002-2004), reste ambitieux. Il vient en effet de signer une saison convaincante en Top 14: en troisième ligne aile, en numéro 8, comme titulaire (cinq titularisations) ou remplaçant (sept entrées), le puissant et technique roumain a toujours répondu présent. Même si la situation et le climat à Aimé-Giral, avec changement de manager, crise de confiance et de résultats, l'ont affecté... "Je suis content de ma saison. J'ai disputé la Coupe du monde et avec Perpignan, à chaque fois que j'ai joué, j'estime avoir fait mes matchs. Mais j'ai vécu une année spéciale: c'était le bordel au club quand je suis revenu de Nouvelle-Zélande. Je ne me retrouvais pas vraiment dans mon rôle d'avant..."

Désormais, la belle page Usap est tournée et le bref épisode briviste clos. L'expérimenté international aux 65 sélections et aux quatre Coupes du monde entend bien se relancer dans une nouvelle aventure au sein de l'élite. Avec une détermination, une forme physique et une soif de découverte intactes. "J'ai vraiment envie de montrer que je ne mérite pas ce qui m'arrive. Je suis très motivé à l'idée de relever un nouveau challenge. Changer de club va me rebooster. J'ai 31 ans, il me reste encore deux ou trois belles saisons devant moi au plus haut niveau". A Perpignan, aucun de ses coéquipiers ou de ses nombreux supporters n'en a jamais douté. Et tous le regrettent déjà.