Top 14

Perpignan officiellement maintenu

Perpignan34 - 22Lyon LOU

Perpignan décroche officiellement son maintien ce samedi après sa victoire devant la lanterne rouge, Lyon (34-22). Les Catalans n'ont pu en revanche prendre le bonus offensif, ayant dû jouer pendant près d'une heure à 14 après l'expulsion du talonneur Guilhem Guirado.

 
Perpignan maintenu - Rugby - Top 14AFP
 

C'est peu dire que cette journée était importante en terre catalane: importante tout d'abord en terme de résultat, puisqu'en recevant Lyon, déjà relégué, l'Usap pouvait assurer son maintien en Top 14 dès ce samedi. Et surtout forte en émotion pour les supporters Sang et Or, qui voyaient certains des joueurs historiques du club de ces dernières années tirer leur révérence. Pour Perry Freshwater, Olivier Olibeau, Marius Tincu, Grégory Le Corvec, Rimas Alvarez-Kairelis et Gerrie Britz, c'était l'occasion de ferrailler une dernière fois sur cette pelouse d'Aimé-Giral chérie entre toutes par les Catalans.

Une occasion spéciale qui semble avoir transcendé en première le courage des joueurs du duo Goutta-Manas. Ceux-ci ont su en effet surmonter les coups du sort pour marquer deux très beaux essais de trois-quarts par Adrien Planté (5e) et David Marty (35e). Ils auront su également se relever de la terrible expulsion de leur talonneur Guilhem Guirado après un placage cathédrale très appuyé sur l'arrière Lyonnais Eric Tomamichel. Une expulsion malgré tout logique au vu du ralenti. D'autant que les Lyonnais, bien que déjà relégués en Pro D2, étaient venus avec la ferme intention de jouer leur rôle d'arbitre jusqu'au bout.

Profitant des largesses catalanes dans le jeu au sol, Eric Tomamichel saisit ainsi l'occasion de faire grimper le score du Lou à quatres reprises (2e, 13e, 19e et 27e).Un jeu au sol par ailleurs pas toujours très net durant ce match, où les deux équipes ont semblé être souvent à la limite de la règle. Pour preuve, cette manchette de Leguizamon sur Cazenave qui aurait pu valoir plus cher au joueur argentin (37e). Avec un James Hook excellent au pied (deux transformations et trois pénalités), l'Usap se détachait logiquement à la mi-temps 23 à 12.

Moment d'émotion

La deuxième mi-temps voyait la domination et l'envie de jouer catalane se confirmer, avec notamment une excellente prestation de la paire de centres Mermoz-Marty, très complémentaire et toujours dans les bons coups. L'ensemble de la troisième ligne perpignanaise est également à mettre à l'honneur. En récompense de cette débauche d'énergie, l'essai marqué par Damien Chouly à la 67e minute: démarrage après mêlées sur la ligne médiane, feinte de passe pour emporter la défense et se faire la valise sur quarante mètres, et conclusion au milieu des poteaux après un relais de Cazenave. Ajouté aux deux pénalités de James Hook (51e et 61e), il ne manquait que le bonus offensif pour faire définitivement le bonheur des joueurs de l'Usap. Malgré un bel essai Lyonnais à la 70e minute, la victoire perpignanaise ne souffre pas la contestation. Et puis, on retiendra aussi et surtout ces ovations debout du public Catalan à ses fidèles grognards Perry Freshwater et Olivier Olibeau. Un moment d'émotion qui ajoute encore à la joie du maintien obtenu aujourd'hui, sur cette pelouse d'Aimé-Giral qui peut enfin souffler après une saison éprouvante.

 - Rugbyrama@RugbyramaFR
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |