Top 14

Perpignan en état de siège

Même si l’Usap se trouve sur une bonne dynamique depuis plusieurs semaines, les Catalans, douzièmes à un seul point de Bayonne, premier non relégable, manquent cruellement de points. Avant la réception capitale de son poursuivant, l'ensemble du club Sang et Or est mobilisé.

 
Perpignan en état de siège - Rugby - Top 14Icon Sport
 

Hier moribonde, l’Usap a aujourd’hui retrouvé des couleurs. Elle s’est relevée de cette terrible série de sept défaites consécutives encaissées entre la fin du mois de septembre et le début du mois de décembre. Elle s'est aussi relevée après avoir subi deux changement de staff, après l’éviction de Jacques Delmas et de Benoît Brazès. L’hiver passé, place au printemps. Après avoir corrigé Biarritz (25-6), l’Usap a ramené deux points de bonus défensifs de ses périlleux voyages (Agen et Clermont), et arraché le nul quand l’ogre toulonnais a débarqué à Aimé-Giral. Le strict minimum, diront les pessimistes, mais grâce à ces huit précieux points, les Catalans sont encore en vie et gardent la tête hors de l'eau grâce à ce point d’avance sur... Bayonne, son adversaire du week-end et premier relégable. Mais la manière est encourageante: "A chaque match, le groupe valide un état d'esprit retrouvé", assure Julien Candelon. Une volonté qui a poussé le dauphin clermontois dans ses derniers retranchements.

Gestion de l’effectif

Il y a bien longtemps que les Catalans avaient coché la date de cette réception de Bayonne sur leur calendrier. La raison est simple : ce match pourrait être un tournant de leur saison. Une victoire pourrait les faire passer devant Brive et Biarritz, qui reçoivent deux grosses écuries du championnat (respectivement Toulon et Clermont). Une défaite, en revanche, les promettrait à une fin de saison cauchemardesque. Alors le staff perpignanais a bien anticipé ce rendez-vous. Il a pris soin de mettre au repos son international de capitaine, Nicolas Mas, usé de son Tournoi avec les Bleus. Il a également accordé le repos nécessaire à ses blessés. Ce week-end, pas moins de huit joueurs catalans réintègrent l’effectif. Rien moins que des cadres : Robins Tchale-Watchou (hématome), Sébastien Taofifenua (déchirure), Henry Tuilagi (thorax), Farid Sid (cheville), Rudy Coetzee (cheville), Gavin Hume (dos), Jérôme Schuster (genou) et Damien Chouly (cheville).

Mais ce n’est pas tout. L’ensemble du club est mobilisé. Cette semaine, le président Paul Goze a décidé de proposer un pack pour les trois dernières réceptions avec des places à moitié prix dans toutes les tribunes. Mieux que le retour de ces blessés, mieux que le retour de son capitaine, l’Usap veut pouvoir compter sur son seizième homme. Voilà plus de quarante ans que Bayonne n’a pas gagné à Aimé-Giral. C’était au cours de la saison 70-71 : les Bayonnais s’étaient imposés sur le score de 24 à 6. Personne, en Catalogne, ne souhaite voir cette série brisée... et surtout pas par une équipe qui n’a toujours pas remporté la moindre victoire à l’extérieur cette saison.

 - Rugbyrama
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |