Planté - Perpignan Bayonne - 31 mars 2012 - Icon Sport
 
Top 14

Perpignan corrige Bayonne

Perpignan corrige Bayonne

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 31/03/2012 à 17:03 -
Par Rugbyrama - Le 31/03/2012 à 17:03
C'est une véritable claque que Perpignan a infligé à Bayonne (47-6), décrochant une victoire bonifiée amplement méritée. Les Catalans se sont montrés supérieurs dans l'envie et le combat. Ils se donnent de l'air pour le maintien. Cela devient très inquiétant pour Bayonne qui coule complètement.
 

L'on a souvent pour coutume de parler de furia catalane pour qualifier les entames tonitruantes des Usapistes. Face à Bayonne, les vingt premières minutes, mais surtout l'intégralité du deuxième acte, n'ont pas échappé à la tradition. Et pour cause puisque les Perpignanais étaient dos au mur et dans l'obligation de l'emporter sur leurs terres pour ne pas compromettre leurs chances de maintien. Face à un concurrent direct, ils ont frappé fort, très fort, avec un succès qui ne souffre d'aucune contestation tant ils ont déroulé au fil des minutes. Bayonne a littéralement sombré, incapable d'opposer la moindre résistance face à l'envie des Catalans. D'entrée de jeu, ces derniers avaient souhaité étouffer un hôte qui a certainement eu le tort de vouloir répondre au défi du rythme et de l'intensité plutôt que de laisser passer l'orage en faisant le dos rond. Du coup, l'entame a viré au cauchemar pour l'Aviron, rapidement condamné à courir après le score (13-0, 15e).

Bayonne trahi par son banc

Toutefois, malgré sa volonté de bien faire et une défense parfaitement en place, Perpignan affichait des signes de fébrilité. Ainsi, par trois fois, les Basques ont été remis en selle par un manque de maîtrise de leurs adversaires. Potgieter meublait alors le score au pied, pour permetre aux Bayonnais d'espérer à la pause (16-9). Seulement, Bayonne a été trahi par son banc. L'apport de ce dernier a été quasiment proche du néant, notamment en première ligne où Roumieu et Baiocco ne se sont pas montrés à la hauteur de Da Ros et Tialata (50e). Dès lors, la survie bayonnaise dans cette rencontre était presque impossible, face à une mêlée perpignanaise qui a su inverser la tendance du premier acte. Et profiter de l'exclusion temporaire de Marmouyet (55e) pour définitivement sceller le sort de cette rencontre par Chouly (56e), Hook (60e), Guiry (68e) et Coetzee se chargeant de donner un peu plus d'ampleur au score au même titre que Hook, auteur d'un sans-faute au pied (8/8).

De fait, Perpignan s'offre un réel bol d'air dans la course au maintien avec désormais six points d'avance sur la zone de relégation avant de recevoir Toulouse dans quinze jours. Pour Bayonne, l'avenir en Top 14 s'est obscurci, Brive et Biarritz étant sortis vainqueurs ce samedi de leurs rencontres respectives.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×