Top 14

Stade français: Se servir du passé pour préparer l’avenir

En conférence de presse, les dirigeants parisiens, Thomas Savare et Richard Pool-Jones, n'ont pas caché leurs ambitions. Les retours de Diego Domiguez et de David Auradou dans l'encadrement sportif témoignent de la volonté du club de se servir d’un passé glorieux pour retrouver les sommets.

 
Paris: Se servir du passé - Rugby - Top 14AFP
 

Le vent du changement a soufflé sur la capitale. Mais pas celui de la nouveauté. Celui de la tradition. Michael Cheika remercié, Mario Lesdesma parti à Montpellier, Richard Pool-Jones a pris le poste de directeur sportif et David Auradou les rênes du pack parisien. Dire que les deux hommes connaissent bien la maison tient du doux euphémisme. Pool-Jones a levé deux Brennus avec le maillot frappé des éclairs. L’ex-deuxième ligne en a levé cinq avec le même maillot. Mais ce n'est pas tout: une autre figure emblématique du club fera lui aussi son retour dans l'encadrement. Son nom ? Diego Dominguez. L’ancien buteur italo-argentin triple champion de France avec le Stade français officiera en tant que consultant au près des buteurs et des jeunes. Une politique de retour aux sources voulue par Thomas Savare, le président du Stade français: "J'ai souhaité repartir avec des personnes qui avaient gagné des titres au sein de ce club. Nous n'oublions rien de notre passé, et une nouvelle histoire se met en route".

Une ambition retrouvée sur le terrain...

Avec ces arrivées et un budget en légère hausse (22,8 millions d'euros la saison précédente, 22,9 cette année), l’équipe de la porte d’Auteuil entend bien se refaire une place dorée au sein du Top 14. "On est là pour redevenir un club qui gagne des titres et retrouver le haut du tableau", a indiqué Richard Pool-Jones. Son président confirmait: "L’objectif est d’être dans les six premiers". Pour mener à bien son entreprise, le plus parisien des Anglais s’est déjà mis au travail. Pool-Jones a prévu d’emmener ses joueurs se préparer en Argentine où ils affronteront par deux fois les Pumas: "Rodrigo Roncero nous a donné l'idée de faire cette tournée", a expliqué Savare.

 ...comme en coulisses

Ambitieux sur le terrain, le Stade français l’est aussi en dehors. Le succès de la rencontre délocalisée au MMA Arena du Mans le 24 mars dernier contre Agen a incité les dirigeants parisiens à renouveler l’opération. "Nous retournerons au Mans et il y aura probablement d'autres délocalisations en Province la saison prochaine", a affirmé Thomas Savare.

En parallèle, le club disputera également trois matchs au Stade de France. Le reste du temps, les Parisiens évolueront à Charléty en attendant la livraison du nouveau Jean-Bouin, prévue en mars 2013. "Ça pourrait donc coïncider avec le dernier match de la saison", espère Savare. Une enceinte qui doit permettre au club d’augmenter ses recettes. Décidément, la saison 2012/2013 du côté de Paris s’annonce animée tant sur le terrain qu’en coulisses.

 - Rugbyrama@RugbyramaFR
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |