Montpellier Martin - Icon Sport
 
Top 14

Montpellier frappe un grand coup

Montpellier frappe un grand coup

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 28/01/2012 à 15:13 -
Par Rugbyrama - Le 28/01/2012 à 15:13
Montpellier a assommé le Stade français (38-6) ce vendredi soir. Les Héraultais, dominateurs tout au long du match, ont marqué quatre essais synonymes de bonus offensif. Ils dépassent les Parisiens au classement qui s'inclinent une nouvelle fois à l'extérieur.
 

C'est désormais certain, Montpellier a retrouvé sa qualité de jeu de l'an dernier. Les Héraultais, impressionnants de maîtrise face à de bien faibles Parisiens, ont donné le sourire aux amoureux du rugby. Comme à son habitude à l'extérieur, le Stade français décidait de laisser volontiers le ballon à son adversaire dès l'entame de la partie. Mais le MHR n'arrivait pas à concrétiser sa domination à cause notamment d'une belle agressivité défensive des hommes de Michael Cheika. Martin Bustos Moyano n'était pas encore entré dans la confrontation, il voyait ses deux premières pénalités échouées par manque de puissance. Julien Dupuy ouvrait la marque à la surprise générale (3-0 à la 15e) à la suite d'une faute au sol de Creevy. Montpellier persistait dans sa volonté de créer du jeu, le club du Sud était finalement récompensé au bout d'une demi-heure. Bustos Moyano réglait la mire et donnait même l'avantage à son équipe juste avant l'un des plus beaux essais de cette saison (39e). François Trinh-Duc jouait rapidement un renvoi aux 22 mètres et envoyait une merveille d'intérieur du pied pour son ailier. Nagusa accélérait et gagnait du terrain, la défense parisienne n'étant pas replacée. Combezou puis Ouedraogo se succédaient, le troisième ligne international donnait à Bustos Moyano qui filait à dame. Un essai de plus de 90 mètres juste avant la sirène malheureusement entaché d'une position de hors-jeu du Fidjien placé devant l'ouvreur international au moment du renvoi.

Le show Trinh-Duc

Mais cette action avait pour mérite de lancer réellement la partie. Les cartons jaunes reçus par Mamuka Gorgodze et Mostert passaient quasiment inaperçus. Bosch assommait les Parisiens sur une action qui durait plus de 90 secondes : relance de Matadigo après une chandelle ratée de Contepomi, jeu renversé sur la gauche, exploit personnel de Nagusa, petit coup de pied par dessus de Trinh-Duc pour son trois-quarts centre qui filait à dame (61e). Bustos Moyano permettait ensuite à son équipe de se mettre à l'abri avant un nouvel exploit de l'ouvreur international. Le numéro 10 du MHR illuminait encore la rencontre grâce à une offrande au pied pour Nagusa, contrant ainsi la montée défensive de Paris (76e). Le public d'Yves-du-Manoir explosait, le bonus offensif était acquis puis définitivement assuré à la suite d'un essai en contre de Bustos Moyano qui s'offrait par la même occasion un doublé salvateur (78e).

Six défaites à l'extérieur pour Paris

En manque d'inspiration, Paris laisse filer la victoire à son adversaire du jour. Le Stade français s'incline pour la sixième fois en sept oppositions hors de ses bases. C'est un véritable problème pour les coéquipiers de David Attoub qui doivent absolument gagner des points à l'extérieur s'ils veulent postuler pour les barrages. Une phase finale que peut entrevoir Montpellier, auteur pourtant d'une entame d'exercice catastrophique. Les Héraultais ne sont plus les mêmes qu'en début de saison, l'apport des internationaux est essentiel dans cette jeune équipe pétrie de talent. Reste maintenant à confirmer ces belles dispositions du moment dans les prochaines semaines. Fabien Galthié va désormais suivre avec attention le Tournoi des VI Nations en espérant une chose : récupérer son ouvreur sain et sauf.

 
Les commentaires sont désactivés pour cette publication