Tranier - Lyon Bordeaux - 31 mars 2012 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

Lyon entretient l'espoir

Lyon entretient l'espoir

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 31/03/2012 à 16:56 -
Par Rugbyrama - Le 31/03/2012 à 16:56
Les Bordelo-Bèglais n'ont pas réussi à reproduire une aussi bonne performance que la semaine passée face au Stade toulousain. De leur côté, les Lyonnais de Raphael Saint-André n'ont pas encore abdiqué pour le maintien en Top 14 (24-13).

Le match des promus a accouché d'un choc au goût curieux: malgré des conditions idéales, force est de constater que l'on a assisté à un véritable festival de ballons tombés, d'en-avants et de mauvais choix. La faute sans doute au contexte du match, et à la lutte crispée pour le maintien.

Alors que l'on aurait pu imaginer des Bèglais conquérants, suite à leur belle victoire contre l'ogre toulousain, ils ont été totalement absents durant une grande partie de la première période. A l'exception d'une pénalité de Lopez (10ème) et d'un essai de Forbes (29ème), la première mi-temps des Bordelais aura été marquée par un grand nombre de petites fautes venant annuler leurs actions. Les visiteurs ne sont tout simplement jamais rentrés dans leur match. Tout le contraire des Lyonnais, qui bien que faisant preuve eux aussi de déchets dans leur jeu, ont eu le mérite de ne jamais rien lâcher et de faire preuve de beaucoup d'abnégation. En agressant en permanence leur visiteur du jour, ils se sont ainsi offert un superbe essai en coin par Grosso (34ème) et ont permit au botteur maison Tranier de faire grimper le score à trois reprises (10, 15 et 39ème) pour mener à la mi-temps 14 à 10.

Pas de réaction bordelaise

La mi-temps passée, on pensait que Marc Delpoux et Vincent Etcheto auraient trouvé les mots pour remettre leurs hommes dans le sens de la marche. Il n'en fut rien: la deuxième mi-temps fut à l'image de la première, brouillone, et rendant le match très décousu et hâché. La pénalité de Lopez à l'heure de jeu (63ème) sera la seule occasion de faire évoluer le score pour les Bèglais. La défense lyonnaise fut en tout point intraitable, à l'image de cette reculade de Connor plein champ (52ème) occasionnant une pénalité en faveur des locaux. Des Lyonnais qui ont profité à plein des largesses offertes par les visiteurs, que ce soit au pied par Tranier (46ème) ou par un essai de Koyamaibole (69ème) consécutif à une touche causé par une perte de balle Bèglaise.

Un match porteur de beaucoup d'espoir côté lyonnais, où on continue de rêver à un hypothétique maintien grâce à la défaite des Bayonnais. Pour les joueurs et le staff de l'UBB, un match qu'il faudra oublier rapidement, d'autant que cette défaite ne s'accompagne d'aucun point de bonus défensif.