Sam Gerber - Lyon Bayonne - 21 avril 2012 - Icon Sport
 
Top 14

Bayonne envoie Lyon en Pro D2

Bayonne envoie Lyon en Pro D2

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 21/04/2012 à 17:17 -
Par Rugbyrama - Le 21/04/2012 à 17:17
Au terme d'un incroyable suspense, Bayonne s'impose sur le fil à Lyon (20-19) et envoie le club rhodanien en Pro D2. Enorme déception pour le Lou qui menait de douze points à la pause. C'était sans compter sur le réveil des Basques qui reviennent à égalité de points avec Brive pour le maintien.
 

Pour chacune des deux formations du jour, c'était le match qu'il ne fallait pas manquer. A fortiori pour des Bayonnais aux abois qui ont désespérément besoin de points pour espérer se maintenir en Top 14 l'année prochaine. Pour Lyon, qui avait effectué dix changements sur la feuille de match, une victoire était vitale afin de garder un espoir infime pour se maintenir parmi l'élite.

C'est un match en deux temps auquel nous avons assisté, avec des Bayonnais très tranchants sur le début de rencontre et qui voulaient marquer l'adversaire physiquement. Un engagement qui s'est trouvé récompensé peu de temps après le coup d'envoi, Huget qui s'en allait pointer en terre promise (3e). Un essai en contre superbe de 70 mètres initié par Guillaume Bernad, qui trouvait Gerber plein champ et qui se terminait par un judicieux coup de pied à suivre de Mazars dans l'en-but pour l'ailier international. Mais ce fut bien tout pour le jeu bayonnais en cette première période. Car il faut bien dire que ce sont les Lyonnais qui se sont illustrés par un essai du jeune et prometteur Suchier tout d'abord (14e), consécutivement à un petit coup de pied dans la boite de Mickaël Forest. Le mauvais rebond mettait Cédric Heymans dans le vent, permettant à l'arrière lyonnais d'aplatir. Et ensuite par leur botteur Lee Thomas, qui profitait des très nombreuses fautes bayonnaises pour faire grimper le compteur des hommes de Raphaël Saint-André (18e, 26e, 30e et 40e). Un score de 19-7 acquis à la pause, qui n'augurait rien de bon pour les Basques qui s'enferraient dans un jeu trop restrictif et trop prévisible pour mettre à mal l'excellente défense du LOU. La rechute sur blessure de leur capitaine Marc Baget (23e) n'arrangeant pas les choses.

Boyet donne un avantage décisif

Mais au retour des vestiaires, le vent avait tourné. Ce sont les Bayonnais qui prenaient enfin le jeu à leur compte, se sortant enfin de la pression que l'on ressent quand on joue pour ne pas perdre. Un état d'esprit retrouvé qui fut récompensé dès la 47e minute, grâce à un essai de l'excellent O'Connor. Un essai qui doit encore beaucoup à Lional Mazars, dont le coup d'oeil pour repérer l'absence de second rideau rhodanien lui permit de délivrer une nouvelle passe au pied pour son ailier, qui s'en allait marquer après une course le long de la touche. Les avants jouaient enfin groupés en accumulant les mauls perforants pour mettre la défense lyonnaise à la faute. Potgieter et Boyet se chargeant de convertir les occasions en points afin de permettre aux Basques d'espérer (44e, 71e). A l'entrée des dix dernières minutes, ce sont finalement les Bayonnais qui prenaient le contrôle du match, pour ne plus le lâcher. Une mi-temps pour cheque équipe pour un destin différent: tandis que le LOU est lui officiellement en Pro D2, Bayonne a gagné le droit de rêver à un maintien en Top 14 qu'il faudra aller chercher avec le même mental que ce samedi.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×