Delon Armitage - Angleterre Pays de Galles - août 2011 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

Toulon reforme la fratrie Armitage

Toulon reforme la fratrie Armitage

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 26/04/2012 à 13:21 -
Par Rugbyrama - Le 26/04/2012 à 13:21
L’année prochaine, le public de Mayol pourra voir évoluer les trois frères Armitage sous les mêmes couleurs. L’aîné Delon, arrière international du XV de la Rose et Guy, le benjamin et centre des moins de 20 ans anglais viennent de confirmer qu’ils rejoindront leur frère Steffon.

La photo affichée sur le site internet du RC Toulon fait plaisir à voir. On y voit les trois frères Armitage portant le même maillot, celui des London Irish et affichant de grands sourires autour d’un trophée. Une image que, de toute évidence, le public de Mayol aimerait revoir l’année prochaine, mais cette fois avec le maillot du RCT. Pour une fois, ce n’est pas l’aîné qui a montré la voie, mais le cadet. Steffon a été le premier à quitter les London Irish pour s’engager avec le RCT. Transfert gagnant, car le puissant troisième ligne n’en finit plus de briller sous ses nouvelles couleurs. A ce jour, le président Mourad Boudjellal n’espère qu’une chose: que Delon et Guy soient aussi performants Steffon. Et si c’est le cas, bonjour les dégâts...

L’aîné Delon est le plus connu des trois frères. Arrière international anglais, il s’est illustré à de nombreuses reprises en inscrivant sept essais, deux pénalités et un drop (de quarante-cinq mètres, contre l’Australie en novembre 2008) en vingt-six tests. Une belle revanche pour celui qui, à l’époque où il évoluait à Nice avec les moins de 16 ans tricolores (ville où ses parents se sont installés après avoir quitté l’île de la Trinité-et-Tobago), il fut jugé trop grand et chétif pour percer dans le rugby français. L’Angleterre, et notamment l’académie de London Irish, a été moins regardante, et surtout plus inspirée que les recruteurs français. Dès 2002, Delon crève l'écran. Appelé par Martin Johnson a rejoindre la Rose, "Johnno" dit de lui qu'il est la plus grande révélation qu'il ait connu. Le jeune Guy a suivi un parcours comparable. Formé à Nice, ce solide centre (1,95 m ; 105kg) emboîte le pas de ses frères au centre de formation des Irish, sans pour autant parvenir à percer. Il glânera toutefois quelques sélections en équipe première pendant le Mondial. Il vient de s'engager avec les Espoirs toulonnais pour trois ans.

Delon, entre ombre et lumière

Le clan Armitage est une famille assurément douée dans le jeu de rugby. Mais comme dans les contes pour enfants, elle a son vilain petit canard. Chez les Armitage, ce rôle est tenu par le sulfureux aîné Delon. L’arrière commence en effet à accumuler un nombre impressionnant de sanctions disciplinaires. En janvier 2011, il avait écopé de huit semaines de suspension pour avoir insulté un commissaire de la lutte anti-dopage. Trois mois plus tard, il était suspendu pour avoir asséné un coup de poing à l’ouvreur de Northampton, Stephen Myler, alors que celui-ci était au sol. Souvent à la limite sur le terrain, il a été cité à deux reprises pour des plaquages dangereux.

Ces dérapages à répétition lui ont coûté sa place au Mondial, qu’il laissa à son rival des Saints, Ben Foden. Reconvoqué en sélection avec les Saxons lors le dernier Tournoi, il a été exclu de l’équipe réserve anglaise après avoir été impliqué dans une bagarre dans une boîte de nuit. Un comportement qui tranche avec celui de son frère cadet, Steffon, qui se contente d’être excellent sur le terrain sans faire de vagues en dehors. Reste à espérer que la reformation de la cellule familiale participera à l’équilibre du sulfureux aîné et garantira son niveau de performance sur le terrain.