Julien DUPUY - 23.12.2011 - Stade Francais - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

Le grand huit de Paris

Le grand huit de Paris

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 23/12/2011 à 22:13 -
Par Rugbyrama - Le 23/12/2011 à 22:13
Nouveau succès du Stade français qui confirme son net regain de forme après avoir maîtrisé son sujet devant Biarritz (23-10). C'est la huitième victoire de rang, toutes compétitions consécutives, pour les hommes de la capitale. Le BO n'a pas démérité mais reste lanterne rouge du Top 14.

Non le Père Nöel n'a pas exaucé le souhait du staff biarrot, à savoir ramener quelque chose de Charléty pour interrompre cette spirale négative avant les fêtes. Au lieu du traditionnel repas de Noël, c'est plus la soupe à la grimace qui va se dresser dans les assiettes basques samedi soir. La faute à cette nouvelle défaite sèche, la sixième cette saison, qui enfonce un peu plus les hommes de Patrice Lagisquet à cette place de lanterne rouge qui leur colle à la peau.
Sous le climat glacial et pluvieux de la Capitale, les Biarrots ont une nouvelle fois fait preuve d'un manque d'initiatives et de réalisme sur leur rares actions dangereuses pour pouvoir ramener un petit quelque chose qui aurait fait tant de bien en ces temps de crise. L'absence de quelques cadres, et surtout du capitaine et leader de combat Imanol Harinordoquy s'est cruellement fait ressentir, notamment en touche. Mais si le constat arithmétique est amer, tout n'a pas non plus été à jeter dans la prestation biarrote. Preuve en est l'essai de Van Staden (57e), opportuniste après le gros travail de Faure, qui venait récompenser pour la seule fois du match les efforts biarrots. Le BO a poussé dans les dernières minutes de la rencontre, se procurant même deux énormes occasions d'essai par Traille (72e) puis N'Gwenya (76e) malgré une infériorité numérique due au carton jaune reçu par Kodela (65e). Des efforts restés vains..


Paris gère mieux le vent


Dans une rencontre où chacune des deux formations avait intéret à ramener la victoire, un élément extérieur venait s'immiscer dans la partie : le vent. Très présent sur Charléty, il influait grandement sur les débats. Et au petit jeu de celui qui parvenait le mieux à le maîtriser, ce sont les Parisiens qui y gagnaient. Jouant avec le vent dans les dos en première période, la bande à Mickael Cheika a rapidement su tirer partie de cet élément, et se détacher au score avant la demi-heure de jeu grâce au pied de Dupuy (11e, 13e, 27e) et à l'essai de son finisseur du moment, Pascal Papé, qui marquait là (19e) son cinquième essai en cinq matchs. A 16-0 à la mi-temps, l'écart paraissait alors déjà trop conséquent pour une équipe basque en plein doute. A l'inverse, les Biarrots ne marquaient aucun point au pied après la pause, préférant souvent trouver des touches plutôt que de chercher les points.
Une défaite qui fait mal tant au moral que sur le plan comptable. Seul rayon de soleil dans la tempête rouge et blanche, l'entrée en jeu de Dimitri Yachvili (54e) qui jouait là son premier match de Top 14 de la saison. Le BO aura bien besoin de ses cadres pour se sortir de cette situation.