Top 14

Lagarde: non, il ne regrette rien

"Il passe surtout son temps à jouer aux cartes." Un coéquipier chambre Raphaël Lagarde attablé au domaine de Falgos, où Agen se prépare. Alors qu’il s’apprête à retrouver le ballon, retour sur une saison quasi blanche pour l’ancien acolyte de Maxime Machenaud.

 
Lagarde ne regrette rien - Rugby - Top 14Midi Olympique
 

Coupe du monde 2011. Montpellier envoie Santiago Fernandez et François Trinh-Duc au pays du long nuage blanc représenter l’Argentine et la France. Raphaël Lagarde, ouvreur en devenir, a l’opportunité de se faire une place au MHR. Il est titulaire lors des cinq premières journées. Elles se révéleront bien maussades puisque les Héraultais perdent quatre fois* pour un nul au Stade français. Ironie de l’histoire, sa dernière a lieu contre Bordeaux-Bègles, club qui l’a fait éclore en Pro D2 avec Maxime Machenaud. Le jeune ouvreur (23 ans) entrera en cours de jeu les deux matchs suivants avant de disparaître du circuit. Il n’aura pas convaincu Fabien Galthié qui lui préfère Ilian Perraux en attendant le retour des internationaux.

Les difficultés s’amoncellent dans la carrière du joueur passé par Langon. "Fabien Galtié m’a signifié qu’il ne comptait pas sur moi", se souvient Lagarde. Il se fait une raison et rejoint les Espoirs. La suite, c’est la réminiscence d’une blessure datant de Bordeaux. Son ménisque le fait souffrir. "Pour mon premier match en Espoirs, je me blesse au genou droit. C’était le 4 novembre contre Clermont." Difficile d’oublier pareille date qui plombera sa saison.

"Mon premier objectif, c’est de me ré-entraîner"

"Montpellier n’a pas souhaité faire d’examens. Et en décembre j’ai eu l’opportunité de signer à Agen. Je n’ai pas hésité." Le hic, c’est qu’il se fait opérer début janvier 2012. Délicat sachant qu’il venait "pour avoir enfin du temps de jeu." Cocasserie autrement plus délicate, le président agenais, Alain Tingaud, l’enrôle sans l’aval du duo Lanta-Deylaud. Valentin Courrent parti à Grenoble, les deux entraîneurs du SUALG n’envisagent pas pour autant le faire jouer. Raphaël apprécie la franchise et positive. "C’était plus un recrutement pour l’année à venir." Il a pu s’acclimater à sa nouvelle vie, notamment grâce à la présence de "Max" Machenaud et Marc Giraud qu’il a côtoyé à Montpellier. "Ca a accéléré mon intégration mais tous les gars ont été bien. C’est un groupe au sein duquel il est facile de vivre, qui travaille dans la bonne humeur." L’état d’esprit de Raphaël est tel qu’il fait contre mauvaise fortune bon cœur. Al a suite de son opération au ménisque, il est victime d'une inflammation du cartilage puis réagit mal à des piqûres de gel. Somme d’aléas qui l’ont rendu indisponible toute la deuxième partie de saison.

Alors que le groupe agenais a repris l’entraînement il y a dix jours, lui est partie intégrante de la préparation physique mais attendra le 14 juillet pour retrouver le ballon selon Philippe Sella, son manager. Lagarde trépigne. "Je n’ai pas d’appréhension, plus de douleur à mon genou. Je me sens bien sur mes appuis. Mon premier objectif, c’est de me ré-entraîner, de retrouver mon niveau et de prendre enfin du plaisir avec les copains." Le natif de Captieux (33) ne regrette rien et raffute l’idée de rattraper le temps perdu. "A Montpellier, j’ai mis le pied dans un club aux structures impressionnantes, pu me confronter à la vitesse et l’intensité du Top 14, un monde bien différent du Pro D2." Sa carrière freinée, il espère la relancer malgré la concurrence de Conrad Barnard ou Mathieu Lamoulie. "Je me dis que le staff aura besoin de tout le monde. Nous allons jouer l’Amlin Cup, qui permet de faire souffler les titulaires et à d’autres de trouver du temps de jeu. Je veux m’envoyer et prouver que j’ai le niveau."

* Au Racing et à Perpignan, à domicile contre Brive et Bordeaux-Bègles

 - Rugbyrama@RugbyramaFR
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |