Joan CAUDULLO - 23.09.2011 - Montpellier - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

Montpellier, la libération par l'avant

Montpellier, la libération par l'avant

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 20/10/2011 à 18:12 -
Par Rugbyrama - Le 20/10/2011 à 18:12
Après un début de saison chaotique, Montpellier s'est remis en ordre de marche avec une probante victoire le week-end dernier sur la pelouse de Bayonne (26-17). Un réveil qui doit beaucoup à la force de son pack retrouvé. Qui lui a enfin permis de libérer son jeu de mouvement.

Les Montpelliérains auraient-ils enfin lancé leur saison ? Sur un simple plan arithmétique, c'est ce qu'annonce le classement des Héraultais, remontés à la onzième place. Au niveau du contenu, le match de vendredi à Jean-Dauger a montré le vrai visage du MHR: avants conquérants et arrières en mouvement. Aussi bien sur la forme, que sur le fond, les hommes de Fabien Galthié et d’Éric Béchu se sont rassurés.

Leurs cinq premiers matchs sans victoires sont désormais derrière eux. La spirale s'est inversée. Cet état d'esprit conquérant, c'est ce que veut perpétuer Éric Béchu ce week-end avec la réception de Castres. Équipe qu'il juge d'ailleurs comme "la meilleure équipe du championnat car elle n'a que très peu de failles".

Concernant la victoire obtenue à Bayonne, l'entraîneur des avants du MHR retient "un rééquilibrage de la balance en terme comptable". "Sur le contenu, on marque deux essais sur des séquences longues, analyse-t-il. On a retrouvé certains éléments de notre jeu de l'an passé". Entendez par là, des avants qui avancent.

Gorgodze, monsieur plus

Un homme y est pour beaucoup dans ce retour au premier plan du pack héraultais: Mamuka Gorgodze. "Bien entendu, le retour de Mamuka fait du bien sur le terrain, explique Éric Béchu. Sa présence dans le vestiaire est rassurante". Contre Bayonne, sa complémentarité dans l'axe droit de la mêlée avec Giorgi Jgenti, de retour de blessure, a fait exploser le pack basque.

Mais le retour au premier plan du MHR ne doit pas son salut exclusivement au travail des "gros". "Dans le combat au près on a été bon, ce qui a permis à nos trois-quarts de se mettre en mouvement", indique l'entraîneur. Des repères offensifs retrouvés qui ne doivent pas pour autant gommer les quelques erreurs du match.

"On reste perfectible sur certains aspects de notre jeu, précise Éric Béchu. On fait deux fautes défensives qui nous coûtent chères". Des fautes qui risquent de se payer cash contre le CO. Pour les contrer, le co-entraîneur du MHR a ciblé le secteur clé du match: "Il faudra réussir à les contrer en touche car c'est là qu'ils font la différence". Une différence qui se compte pour le moment dans les 14 points qui séparent ces deux équipes. Ne reste plus qu'à savoir si cet écart sera amplifier samedi soir.