Laurent Labit - Castres - 30 septembre 2011 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

Castres : Labit flingue Boudjellal

Castres : Labit flingue Boudjellal

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 22/04/2012 à 14:15 -
Par Rugbyrama - Le 22/04/2012 à 14:15
Le coentraîneur de Castres, Laurent Labit, s’en est ouvertement pris au président de Toulon, Mourad Boujellal en conférence de presse samedi. Le Tarnais a fustigé l’attitude de l’homme fort du RCT en remettant notamment en cause ses déclarations d’avant-match.

Drôle d’ambiance samedi à Mayol en conférence de presse. Le coentraîneur de Castres, Laurent Labit, a pris pour cible le président de Toulon Mourad Boudjellal. La raison ? Le technicien tarnais n’a pas du tout apprécié la dernière sortie médiatique de l’homme fort du RCT et ses déclarations d’avant-match en évoquant l’équipe de Castres. "Nous, au CO, on fait avec nos moyens. Et chez nous, on cultive surtout certaines valeurs. En particulier des valeurs d'humilité. Dès lors, on était très affectés avant le match, quand on a lu des déclarations du président toulonnais, Mourad Boudjellal, dans la presse. Celui-ci nous promettait l'enfer. On voit une fois de plus que ce n'est pas un président qui vient du rugby. Promettre l'enfer à des gens, c'est être très loin du sport, que ce soit du rugby ou d'autres disciplines". Voilà qui a le mérite d’être clair.

"Si ce président connaissait le rugby…"

Laurent Labit a même reconnu que ces paroles avaient marqué ses joueurs. "Cela a été très mal vécu par notre groupe", avant de rajouter, très fermement. "Et si ce président connaissait le rugby, il saurait qu'il a participé à la motivation du Castres Olympique, ce samedi." Une motivation qui a permis à Castres de remonter un handicap de dix-neuf unités pour renverser une situation bien mal embarquée et décrocher un précieux résultat nul (25-25). Labit n’a pas oublié de saluer l’exploit de son groupe. "C'est une satisfaction. En tant qu'entraîneur, je suis très fier de mes joueurs. En première période, on avait du mal à conserver le ballon, mais dans le jeu, on n'a pas été mis en difficulté par les Toulonnais qui n'ont joué que sur nos fautes. En deuxième période, ils n'arrivaient plus à ressortir. Ils se sont effrités. On a réussi à les faire douter et les faire sortir du match". Cela promet si les deux formations se retrouvent en barrages…

 
Les commentaires sont désactivés pour cette publication