Top 14

L'UBB se transcende et espère

Les Girondins ont fait l'excellente affaire du week-end en s'imposant sur le terrain de Bayonne (27-20). Galvanisés mais pas dépassés par l'émotion d'une semaine éprouvante alors que leur entraîneur Laurent Armand est toujours dans le coma, les Girondins ont signé un très belle prestation.

 
L'UBB se transcende - Rugby - Top 14Icon Sport
 

La défaite à Jean-Dauger n'était pourtant "pas envisageable" pour les Bayonnais mais... Les Girondins étaient trop forts. Bien sûr, le contexte était chargé d'émotion car Laurent Armand, leur entraîneur des avants, se trouve toujours entre la vie et la mort après avoir été victime d'un accident vasculaire cérébral. Unis dans la douleur face à tel à un tel drame, le Girondins se sont resserrés, avec pudeur, et respect. Avant la rencontre, chacun arborait un tee-shirt floqué du prénom du technicien. A l'issue du match, l'entraîneur des trois-quarts Vincent Etcheto refusait toutefois de tomber dans la "sensiblerie à deux balles": "Les joueurs et surtout nos huit avants se sont transcendés pour Lolo. Sa femme nous a écrit un gentil message pour nous dire qu'il s'accroche. Les joueurs se sont accrochés. C'est symbolique, c'est un peu de la sensiblerie à deux balles mais on le ressent profondément. Je remercie les joueurs qui ont été exemplaires toute la semaine mais aussi ce samedi."

Des avants dominateurs, des trois-quarts intenables

Exemplaire. Le mot est tout indiqué pour qualifier la prestation de chaque joueur de l'UBB. A tel point que chacun a sublimé un collectif qui n'a laissé aucun répit à son adversaire, qui concédait le point de bonus offensif sur son propre terrain avant même l'heure de jeu. Avec 143 plaquages effectués contre 84, les Girondins ont étouffé les vélléités offensives des Bayonnais. Leur alignement, emmené avec ce diable de Justin Purll a permis de compenser une performance moindre en mêlée fermée. Enfin, les Girondins sont restés fidèles à eux-mêmes, développant ce même jeu fait de passes, d'alternance et de renversements.

S'il fallait toutefois sortir quelques individualités, on retiendrait le talonneur samoan Ole Avei, auteur d'un doublé et une nouvelle fois excellent à Bayonne. Citons aussi les cinq avants qui affichent plus de dix plaquages dans le match (Florea, Jaulhac, Chalmers, Forbes - qui n'était que remplaçant - et Purll, meilleur plaqueur de la rencontre avec 15 unités). Dans le sillage d'un huit de devant survolté, les trois-quarts n'ont pas été en reste. Conduits d'une main de maître par l'ouvreur Camille Lopez qui enchaine les bonnes performances et sort peu à peu de l'ombre de Gerard Fraser, Le Bourhis et consorts ont continuellement agressé le rideau défensif bayonnais. Soulignons enfin la performance de l'arrière all black Bruce Reihana, patron des lignes arrières et second artilleur maison et auteur de près de la moitié des points de son équipe (douze points).

 - Rugbyrama
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |