Julien REY - 14.10.2011 - Bordeaux Begles - Icon Sport
 
Top 14

Bordeaux avec tout son coeur

Bordeaux avec tout son coeur

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 14/10/2011 à 22:43 -
Par Rugbyrama - Le 14/10/2011 à 22:43
Le promu girondin décroche un succès de prestige devant le Racing-Metro (22-18) et engrange de précieux points dans l'optique du maintien. Héroïque en défense face à des Franciliens dominateurs, l'UBB s'est nourri des fautes adverses pour s'échapper. Le Racing, maladroit, peut avoir des regrets.
 

L'Union Bordeaux-Bègles n'a toujours pas encaissé d'essai après trois rencontres au stade Jacques-Chaban-Delmas, où elle dispute ses matches de gala cette saison. Une statistique loin d'être anecdotique, qui prouve la solidité défensive des Girondins face aux grosses écuries du Top 14. Ce vendredi soir, c'est la meilleure attaque du championnat, le Racing, qui s'est cassée les dents face aux hommes de Marc Delpoux. Permettant à l'UBB de signer son plus prestigieux succès depuis son retour dans l'élite (22-18).

Une victoire loin d'être acquise au terme de la première demi-heure, tant la domination des Franciliens semblait étouffante. Mais en ne laissant que trois pénalités à la portée de Wisniewski (14e, 23e, 33e), les Bordelo-Béglais, arc-boutés et courageux en défense, restaient au contact en attendant des instants meilleurs. Et sur leur seconde incursion seulement dans le camp adverse, ils trouvaient la faille. Au terme d'une longue séquence construite, Houston fixait à merveille Leo'o et servait Rey, lancé, pour un essai qui relançait totalement la rencontre (7-9, 39e).

Sans-faute des buteurs

D'autant que les Racingmen n'allaient jamais vraiment s'en remettre. Au retour des vestiaires, ils multipliaient les fautes, au point de voir leurs adversaires prendre pour la première fois le score sur une pénalité de Fraser (44e). Moins dominateurs dans la possession et dans l'occupation, les joueurs de Pierre Berbizier s'en remettaient encore à la botte de leur ouvreur. Auteur d'un sans faute ce vendredi, Wisniewski enquillait ainsi trois nouveaux coup de pieds (46e, 69, 76e) à la demande de son entraîneur. Même lorsque l'on pensait que les Racingmen allaient tenter le tout pour le tout en allant chercher la pénaltouche, voyant que Fraser puis Lopez connaissaient eux aussi une réussite optimale dans leurs tentatives et maintenaient l'UBB en tête au tableau d'affichage.

Si les Girondins ont offert une défense héroïque, ils remercieront aussi leurs adversaires pour leurs imprécisions. "On s'était dit qu'il fallait être intelligents et disciplinés. on a été bêtes et indisciplinés. (...) Il faudra être un peu plus humbles à l'avenir", résumait ainsi Johnathan Wisniewski à l'issue de la rencontre. Son équipe s'est en effet souvent mise à la faute, notamment en mêlée, et a rendu un nombre considérable de ballons en touche et sur des en-avant. De quoi ajouter à la déception des Racingmen qui venaient clairement pour gagner à Bordeaux après un bilan mitigé en ce début de saison, et qui devront se contenter du point de bonus défensif. Au contraire, le public du stade Chaban-Delmas, venu nombreux pour cette affiche et qui a amplement rempli son rôle de seizième homme, se félicite de voir ses protégés quitter la place de lanterne rouge.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×