James Hook - Stade français Perpignan -21 avril 2012 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

Perpignan: une balle de maintien en or

Perpignan: une balle de maintien en or

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 24/04/2012 à 14:01 -
Par Rugbyrama - Le 24/04/2012 à 14:01
Perpignan a décroché un précieux point de bonus, samedi, au terme d'une rencontre à rebondissements au Stade français (35-31). Dixième avec 45 points, l'Usap, portée par une attaque flamboyante et un état d'esprit conquérant, peut valider son maintien face à Lyon, la semaine prochaine.

Personne ne peut plus arrêter l'Usap... Non, les Catalans ne restent pas sur une impressionnante série de victoires. Mais depuis deux mois et sept rencontres, ils n'ont cessé d'avancer au classement, à coup de succès méritants (contre Biarritz, Bayonne et Toulouse) et de bonus courageux (Agen et Clermont). Samedi, à Charléty, ils sont encore parvenus à accrocher un point au Stade français. Un petit exploit au regard des circonstances et du déroulement de la rencontre. "Vu le scénario, les écarts au score, leur réussite au pied et leur expérience, c'est un très bon résultat", peut sourire l'entraîneur des trois-quarts Christophe Manas.

Menés 29-16 en début de seconde période, la faute "à une conquête imprécise, à trop de fautes dans la zone plaqueur-plaqué et à un manque de cohésion" explique l'entraîneur Bernard Goutta, les Catalans, privés de Mermoz ou Mas, sont vaillamment revenus à portée des Parisiens. La réussite de leur ligne de trois-quarts et l'impact d'un banc rajeuni ont permis de concrétiser ce sursaut d'orgueil. Au point de menacer directement le Stade français quand, à deux minutes de la fin et menés de sept points, ils obtenaient une pénalité à cinq mètres de l'en-but adverse.

Olibeau : "Cinq points contre le Lou"

Mais prudence oblige, l'Usap a alors choisi de taper la pénalité pour assurer le gain du bonus. "On peut émettre quelques regrets car on aurait pu appuyer là où ça fait mal et jouer la victoire", souffle le deuxième ligne Olivier Olibeau. L'entraîneur des arrières Christophe Manas tempère: "Le match nul ne nous aurait pas donné plus d'atouts et, surtout, nous aurions pu nous exposer et perdre le bonus en choisissant la touche." Cette retenue peut se comprendre. Avec désormais 45 points, l'Usap, dixième, a renforcé sa position dans la lutte pour le maintien. Car si Bayonne et Bordeaux-Bègles sont revenus dans leur sillage, les Sang et Or disposent d'une balle de match en or avec la réception de la lanterne rouge, Lyon, déjà condamnée, la semaine prochaine. "Ce point de bonus nous donne la possibilité de finir le travail contre le Lou", envisage Manas. "Ce sera un match très important, poursuit le deuxième ligne. Il faudra prendre le maximum de points: cinq." Avec 50 unités au classement, le maintien pourrait enfin être fêté. Mais le sage Olibeau préfère rester vigilant pour parer à toute déconvenue: "Il va falloir batailler et rester mobiliser jusqu'à la fin." Cette terrible saison ne leur accordera définitivement aucun répit...