Nicolas Laharrague - perpignan - aout 2011 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

Laharrague: "Grenoble se donne les moyens"

Laharrague: "Grenoble se donne les moyens"

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 18/07/2012 à 18:39 -
Par Rugbyrama - Le 18/07/2012 à 18:39
À trente ans, le demi d’ouverture Nicolas Laharrague s’est lancé un nouveau défi en s’engageant avec Grenoble durant l’intersaison. Après dix ans passés à Perpignan, le changement d’ambiance est certain mais le joueur s’y accommode plutôt bien.

Le changement est aussi brutal que surprenant. Après dix saisons passées sur les bords de la Méditerranée, Nicolas Laharrague a choisi de s’envoler vers d’autres horizons. Destination l’Isère et Grenoble. Le but ? Se relancer. Avant de connaître le renouveau, le joueur doit d’abord penser à son adaptation. "J'ai été bien accueilli par tous les joueurs ainsi que Blair (Stewart, ndlr.) mon partenaire au poste d'ouvreur. Du coup l'intégration a été assez simple", affirmait le demi d’ouverture sur le site internet du FCG.

Se fondre dans le moule grenoblois signifie aussi adhérer à une nouvelle philosophie de jeu. "J'avoue qu'il est très difficile de changer de système de jeu avec de nouvelles annonces, de nouveaux codes, de nouveaux lancements", confiait Laharrague. Voilà pourquoi le stage des Isérois qui débute ce vendredi à Saint-Jean d’Angély est d’une importance capitale, tout comme le match amical programmé le 27 juillet prochain face à La Rochelle. "Nous fignolerons le projet de jeu en détail là-bas", estimait le Grenoblois.

Séduit par l'entourage du club

En attendant, le natif de Tarbes découvre l’environnement qui sera le sien pendant deux ans. Il a avoué être bluffé: "Ce qui m'a le plus impressionné c'est le nombre de personnes qui composent le staff. Je crois qu'a ce niveau-là, le club se donne les moyens de réussir à haut niveau". Nicolas Laharrague est même agréablement surpris "par la volonté des coachs à vouloir entreprendre du jeu, même loin des lignes". Un projet ambitieux qui n’est pas sans déplaire à l’ex-international français (2 sélections). Car, pour remplir l’objectif du maintien, il faudra jouer et ne pas avoir peur. Dans cette optique, Nicolas Laharrague compte sur le public "Nous espérons un soutien inconditionnel de nos supporters nous en aurons bien besoin". Gageons que l’appel soit entendu.