Bagarre Maestri Gorgodze - 12 mai 2012 - Midi Olympique
 
Article
commentaires
Top 14

Gorgodze et Maestri, blanchis ou presque...

Gorgodze et Maestri, blanchis ou presque...

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 15/05/2012 à 11:26 -
Par Rugbyrama - Le 15/05/2012 à 11:26
Mamuka Gorgodze (Montpellier) et Yoann Maestri (Toulouse) ont été suspendus automatiquement pendant dix jours à la suite du carton rouge pris lors du match entre les deux équipes samedi dernier. Les deux joueurs seront donc disponibles pour les phases finales.

29e minute de jeu samedi dernier à Ernest-Wallon. Une bagarre éclate entre Toulousains et Montpelliérains. Creevy et Poitrenaud chauffent les esprits. Gorgodze et Maestri s’échangent alors de "nombreux coups" selon Franck Maciello, arbitre du match, qui s’adresse à un de ses assesseurs. Les deux protagonistes sont expulsés. Les spéculations vont alors bon train pour savoir si le troisième ligne de Montpellier, Mamuka Gorgodgze, sera qualifié pour jouer le barrage face à Castres le 25 mai. Ou si le deuxième ligne international de Toulouse, Yoann Maestri, va pouvoir postuler à la demi-finale toulousaine la semaine suivante.

Le rapport de Franck Maciello, clé du dossier

La sanction dépendait de la teneur du rapport de M. Maciello. Il aurait pu retenir comme "chef d’inculpation" brutalité. Il a choisi "nervosité", ce qui est considéré comme une "indiscipline" et qui épargne aux deux exclus un passage devant la commission de discipline de la LNR. Ils sont suspendus dix jours à compter du match incriminé, sanction minimum et automatique. Si le terme "brutalité" avait été inscrit dans le rapport de l’arbitre, Gorgodze et Maestri encouraient 20 jours de suspension au moins après comparution devant la commission de discipline. Le premier nommé aurait donc pu manquer le barrage contre Castres et le Toulousain la demie de son club.

La décision pose question aujourd’hui. Certains la trouveront trop clémente au regard des images. D’autres attesteront que ce genre de "chamailleries" est monnaie courante dans le rugby. Montpellier et Toulouse partagent eux le même sentiment: un immense soulagement de pouvoir bénéficier d’éléments majeurs au moment d’aborder les phases finales.