Top 14

Epoustouflant !

Au terme d'un match somptueux tant au niveau de l'engagement que sur le plan offensif, Toulouse a pris la mesure du Racing-Metro (41-36). Le champion de France en titre, dans le sillage de trois-quarts inspirés, a su contrer la puissance des Racingmen qui glanent le bonus défensif. Phénoménal.

 
Epoustouflant ! - Rugby - Top 14Icon Sport
 

Les six premiers matchs de la 3e journée joués vendredi soir nous avaient laissés sur notre faim, avec neuf maigres essais inscrits. La dernière rencontre entre Toulouse, le champion de France en titre et le Racing, leader du Top 14, fut d’un tout autre acabit. Un spectacle tout simplement magnifique dans le sillage d’une première mi-temps de très haut niveau. Sous une chaleur étouffante, les Toulousains étaient cueillis à froid par des Racingmen venus avec de grosses ambitions. Sur les premiers impacts, les Franciliens avançaient et Bobo glaçaient le public du Stadium sur un mouvement simple et limpide (3e).

Devant faire face à de nombreuses absences notamment au sein de son pack, Toulouse évitait le combat frontal et effectuait ce qu’il sait faire de mieux: le jeu debout. Avec un McAlister magique à l’ouverture, les Toulousains enchaînaient les actions de classe. Le Racing montrait du déchet sur le plan défensif (26% de plaquages ratés dans le premier acte) et Toulouse en profitait pour planter les banderilles. Nyanga était le premier à franchir l’en-but francilien (12e). Jauzion l’imitait une dizaine de minutes plus tard après un service d’un Yann David impressionnant de puissance (22e). Et pour couronner cette très belle première période, les Stadistes concluaient une action d’envergure où les passes avant contact se succédaient. Au final, Poitrenaud inscrivait déjà le troisième essai haut-garonnais (25-16).

Une action de 90m

Une telle production aurait pu sérieusement entamer les organismes. Il n’en fut rien. Car la deuxième période accouchait d’un scénario similaire. Alors que Toulouse campait devant l’en-but du Racing, il se faisait contrer. Chavancy prenait de vitesse Delasau, assez passif sur le coup, et servait intérieur le jeune Vakatawa (44e). Les hommes de Berbizier, plus réguliers, monopolisaient le ballon et exerçaient une grosse pression sur les phases de ruck. Toulouse baissait quelque peu de pied sur le plan physique et se faisait sanctionner à plusieurs reprises pour des fautes d’indiscipline. Germain scorait par deux fois (62e et 66e) avant que Cronje ne donne le large par un essai en coin (68e).

Le Racing pensait avoir fait le plus dur. C’était sans compter sur l’orgueil de Toulouse. Brillant offensivement, le champion de France marquait sur une action de 90m avec un Poitrenaud décisif et Jauzion à la conclusion (74e). McAlister, déjà adoubé par le public toulousain, transformait puis passait une pénalité monstrueuse de 63m (79e). Scellant ainsi le score (41-36) et offrant à Toulouse une magnifique victoire. Cela faisait bien longtemps qu’on n’avait pas vu une telle qualité de jeu durant une rencontre de rugby !

Retrouvez lundi dans Midi Olympique une analyse complète sur ce match d'anthologie entre Toulouse et le Racing...

 - Rugbyrama
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |