Edwin maka muscu - entrainement toulouse - juillet 2012 - Midi Olympique
 
Top 14

Edwin Maka: Le nouveau colosse de Toulouse

Edwin Maka: Le nouveau colosse de Toulouse

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 15/07/2012 à 17:59 -
Par Rugbyrama - Le 15/07/2012 à 17:59
Arrivé début juillet, Edwin Maka, troisième du nom, est la nouvelle bombe du Stade toulousain. Avec un gabarit impressionnant et des qualités techniques intéressantes, il s’inscrit dans la politique de formation d’élite du club champion de France. Objectif: grappiller du temps de jeu.
 

2m02, 130 kg, 19 ans. "Edwin Maka est un monstre physiquement, mais surtout un garçon gentil et attachant", confiait son agent, Damien Dussault. Fraîchement arrivé d’Australie il y a quelques semaines, la nouvelle recrue toulousaine, évoluant au poste de numéro 8, débarque en terre inconnue. Pourtant ici à Toulouse, son nom est déjà bien connu. Il faut dire que les supporters toulousains ont l’habitude de voir un Maka briller sur la pelouse d’Ernest-Wallon. Les deux oncles du "petit" Edwin, Finau et Isitolo, y ont déjà marqué quelques essais ainsi que les esprits. D’après son agent, c’est d’ailleurs l’une des raisons qui a fait que Edwin Maka a choisi Toulouse comme ville d’adoption pour au moins deux ans de formation. Toulouse, terre de rugby, n’a pas grand chose à envier à l’Australie. Abonné au haut du tableau en championnat, "le Stade toulousain, est l’un des plus grands clubs d’Europe et l’une des meilleurs formations du monde", ajoutait Damien Dussault. Un argument de plus à la venue du jeune colosse natif d'Auckland.

"Une culture du travail et du rugby différente de la nôtre"

Venu à Toulouse pour parfaire sa formation, le jeune néo-zélandais aura la possibilité de s’entraîner avec les professionnels cette saison. Et pourquoi pas grappiller quelques minutes de temps de jeu, même si la concurrence est forte à son poste avec Louis Picamoles et Gilian Galan. Cependant, il compte bien prouver sa valeur en s’intégrant le mieux possible au sein de l’effectif. "Je suis heureux d’être ici, j’ai envie de travailler dur", déclarait-t-il en anglais. Alors que les joueurs du Stade toulousain reprenaient le chemin de l’entraînement le 9 juillet, le jeune Maka, épaulé par son oncle Finau, était déjà en pleine préparation une semaine auparavant. "Je voudrais améliorer ma condition physique car ma force sera une qualité mais ne suffira pas", avouait le colosse. En parallèle de ses entraînements avec le groupe professionnel, Edwin Maka a débuté des cours de Français. Avec en ligne de mire, le passage du diplôme de français DELF 2, condition suspensive pour la signature du contrat professionnel d’un joueur étranger.

Midi Olympique
 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×