Cudmore - Biarritz Clermont - 31 mars 2012 - Icon Sport
 
Top 14

Clermont ne s’est pas rassuré

Clermont ne s’est pas rassuré

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 01/04/2012 à 17:07 -
Par Rugbyrama - Le 01/04/2012 à 17:07
A une semaine de son rendez-vous européen, Clermont répétait ses gammes face à Biarritz. Et cela ne s'est pas passé pour le mieux pour les hommes de Vern Cotter qui ont montré quelques signes de faiblesses surprenants. D'autant plus que le cerveau et maître à jouer Morgan Parra s'est blessé...
 

La semaine des Clermontois risque d’être longue, tout comme la séance vidéo de lundi qui compilera une ribambelle d’images forcément désagréables à visionner: des fautes en pagaille (quinze pénalités concédées), un alignement hésitant qui perd trois précieuses munitions sur ses propres lancers, quelques coups de pied qui ne trouvent pas les touches et... une mêlée qui chavire dangereusement. Bref, toutes les raisons qui expliquent pourquoi un solide dauphin du Top 14, challenger légitime au titre, a chuté à Biarritz, une équipe enlisée dans le ventre mou du tableau.

Rigoureux sur les fondamentaux et appliqués dans l’occupation, les Biarrots ont capitalisé sur les fautes clermontoises. Et au final, il manque un point. Cruel, peut-être: dès qu’ils accéléraient, les Auvergnats trouvaient la faille. Le premier essai en atteste, et le deuxième illustre un bon pressing défensif. Inutile de parler d’un troisième qui aurait même pu être accordé si l’arbitre de touche n’avait pas signalé un en-avant discutable. Bref, la machine n’a rien perdu de sa puissance de feu, sauf que celle-ci ne s’est jamais vraiment lancée: "Toutes nos options de jeu ont été perturbées par des grains de sables", regrettait l'ailier international Julien Malzieu à l’issue de la rencontre. "Un en-avant, un ballon perdu en touche, une mêlée tournée..."

La cuisse de Parra au centre de toutes les inquiétudes

Des grains de sables... il en est un qui risque de sérieusement enrayer la machine clermontoise. Ce grain de sable, c’est la blessure du demi de mêlée des Bleus et maître à jouer des Auvergnats, Morgan Parra. Contraint de quitter ses partenaires à la 73e minute, ce dernier boitillait, grimaçait, et se tenait la cuisse gauche. A six jours d’un rendez-vous européen, Vern Cotter et Franck Azéma ont de quoi s’inquiéter.

Outre le fait qu’il soit le premier animateur du jeu clermontois, Morgan Parra est aussi un artilleur régulier, et affiche un honnête 72% de réussite en face des poteaux. Loin des 91% de Skrela, certes, mais on a jamais assez de buteurs dans une équipe. Surtout pas quand on va défier les Saracens, les champions d’Angleterre en titre, sur leur pelouse. Alors que joueurs, staff et supporters auvergnats retiennent leur souffle jusqu’au verdict médical de l’état de la cuisse de Parra, qui sera rendu lundi après une IRM. Et tous espèrent que l’image ne sera pas aussi désagréable que la séance vidéo de lundi.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×