Jean Marcellin BUTTIN - 11.02.2012 - Clermont - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

Clermont refroidit le Racing

Clermont refroidit le Racing

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 11/02/2012 à 17:14 -
Par Rugbyrama - Le 11/02/2012 à 17:14
Clermont décroche une bien belle victoire assortie du point de bonus offensif ce samedid evant le racing (31-13). Inspirée offensivement, supérieure dans le combat et très réaliste, l'ASMCA suit le rythme effréné de Toulouse en tête du Top 14. Le Racing n'a rien lâché malgré une semaine délicate.

A l'image du Stade toulousain, qui mène toujours ce Top 14 à un rythme effréné, Clermont n'aura guère souffert de ce premier doublon. Comme en début de saison, lorsqu'elle était privée de ses mondialistes, l'ASMCA a pu s'appuyer sur la fougue et le talent de sa jeune garde pour faire la différence face au Racing-Metro (31-13), loin d'être venu faire de la figuration malgré le contexte tendu au sein du club. Avec en prime une rencontre de haute volée et très spectaculaire entre deux équipes joueuses, guère refroidies par un climat polaire qui a bien failli avoir raison de la tenue de la rencontre.

Cette classe biberon clermontoise, incarnée par Wesley Fofana et Jean-Marcellin Buttin à l'automne, a en partie changé de visage. Mais elle reste tout aussi redoutable. Si le premier nommé a depuis rejoint le XV de France pour disputer le Tournoi, le second, lui, est toujours là. Et il a même trouvé un nouveau compère pour malmener les défenses adverses: Noa Seru Nakaitaci. C'est d'ailleurs ce dernier qui lui offrait le premier essai en tout début de rencontre, en ramassant une passe dans les chaussettes de Skrela et en passant parfaitement les bras pour servir son arrière (7-0, 2e). Quelques minutes plus tard, Nakaitaci était encore à l'initiative pour faire la différence avant de transmettre à Buttin, mais le centre allait finalement conclure lui-même après que son coéqupier ait été repris in extremis (14-3, 16e).

Les Racingmen n'ont pas lâché

Le Racing, qui aura levé les doutes de tous les observateurs en se montrant particulièrement présent dans le combat et dominateur en mêlée, était assommé avant même d'avoir pu faire valoir sa détermination. Mais avant de rivaliser (et faire match nul) avec les Clermontois en deuxième période, c'est bien sûr un score sévère que les Franciliens regagnaient les vestiaires. La faute au réalisme des Jaunards, qui inscrivaient un troisième essai en autant d'actions au large, suite à une belle séquence et une passe dans un tempo parfait de Sivivatu, lui aussi très en vue, pour Buttin qui mettait Russell sur orbite (21-3, 38e).

Mais si les jeunes Auvergnats, et plus généralement la ligne arrière clermontoise, ont pu se mettre en valeur, ils le doivent avant tout au travail des expérimentés avants. Au premier rang d'entre eux: l'infatigable gratteur de ballons Gerhard Vosloo, qui était récompensé de son travail en s'offrant un essai en toute fin de rencontre (75e). Une réalisation qui mettait enfin le bonus offensif des Clermontois à l'abri, au terme d'une seconde période gérée à leur main par les Jaunards. De quoi aussi laisser quelques espaces aux Racingmen, qui prouvaient définitivement qu'ils auront lutté jusqu'au bout avec un essai de Steyn dans les ultimes secondes. Pas suffisant toutefois pour éviter de repartir bredouille d'un stade Marcel-Michelin où Clermont reste invaincu depuis novembre 2009.