Chouly - Perpignan -5 novembre 2011 - Icon Sport
 
Top 14

Chouly: "Me hisser au niveau de Clermont"

Chouly: "Me hisser au niveau de Clermont"

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 10/07/2012 à 09:42 -
Par Rugbyrama - Le 10/07/2012 à 09:42
La tournée des Barbarians au Japon tout juste terminée, le troisième ligne Damien Chouly était, ce lundi matin, à la reprise de l'entraînement dans son nouveau club, l'ASMCA. Premières sensations.
 

Physiquement, comment vous êtes-vous senti ce lundi matin?

Damien CHOULY : En fait, après la tournée des Barbarians, je n'ai coupé que douze jours. Je n'ai pas vraiment eu le temps de m’empâter (rires). Physiquement, je suis prêt.

Justement, vous êtes déjà là pour cette reprise après une petite coupure. Vous auriez pu prendre plus de vacances...

D.C. : Oui, mais j'arrive dans un nouveau club. Il était important pour moi d'être là ce matin (lundi, N.D.L.R.). Cette semaine, il y a aussi le stage de trois jours que je ne voulais pas rater. C'est important pour bien lancer mon intégration.

On imagine que vous arrivez ici avec de grosses ambitions...

D.C. : Bien sûr. Clermont est un grand club, avec plein de très bons joueurs et de supers infrastructures. Le but du jeu, pour moi, sera de bien m'intégrer pour me hisser au niveau de cette équipe. Faire ce qu'il faut pour gagner ma place. Dans un deuxième temps, l'objectif sera bien sûr de passer un palier personnellement.

Vern Cotter, en fin de saison dernière, disait qu'il attendait beaucoup de vous, que vous aviez un très gros potentiel mais que vous pouviez faire bien mieux. D'accord avec ce jugement?

D.C. : S'il le dit, alors certainement. De toute façon, mon arrivée ici s'inscrit dans une logique de progression. Tout simplement.

Avez-vous été surpris par ce premier entraînement très ludique, avec beaucoup de ballons à toucher?

D.C. : Non. Ce sont des jeux de manipulation, de toucher. Des choses assez classiques finalement. Et puis, j'ai déjà côtoyé Franck (Azéma, N.D.LR.) à Perpignan. Les jeux qu'il propose sont à peu près les mêmes.

Justement, la présence de Franck Azéma a dû compter dans votre choix...

D.C. : Cela a joué dans ma décision de venir ici. Forcément.

Il y a aussi quelques joueurs que vous connaissez déjà...

D.C. : Oui, cela compte également de pouvoir s'appuyer sur quelques joueurs. Loïc Jacquet et Thomas Domingo, même s'il n'est pas encore là, depuis les sélections de jeunes. Gherard Vosloo et Nathan Hines avec qui j'ai un peu joué en club. Et puis Benjamin Kayser, également, avec qui j'avais partagé quelques sélections.

Avez-vous pris le temps de faire le tour de la ville?

D.C. : Non, pas encore. Depuis mon déménagement, je n'ai passé que deux jours ici. On verra un peu plus tard pour prendre mes repères dans la ville. Mais ce matin, il fait beau. C'est déjà pas mal... (rires).

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×