Caucaunibuca - Toulouse - mai 2011 - Icon Sport
 
Top 14

Caucaunibuca vers Pau

Caucaunibuca vers Pau

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 06/04/2012 à 12:38 -
Par Rugbyrama - Le 06/04/2012 à 12:38
Après avoir porté les couleurs d’Agen durant sept ans puis celles du Stade toulousain, Rupeni Caucaunibuca devrait rejoindre la Section paloise l'an prochain. Personnage atypique, l'ailier fidjien (31 ans) aura souvent pris à contre-pied tout le monde, que ce soit sur ou en dehors des terrains.
 

Arrivant en fin de contrat avec Toulouse, Rupeni Caucaunibuca va quitter le ville rose. L'ailier fidjien (31 ans ; 6 sélections) n'est pas conservé dans l'effectif haut-garonnais. il devrait toutefois trouver une porte de sortie vers le Béarn, comme l'annonce Midi Olympique, et plus précisément la Section paloise, formation ambitieuse pour la saison prochaine.

Pour celui qui n’a jamais eu l’occasion de voir jouer ce diable de Caucaunibuca, il est difficile de comprendre comment des clubs comme le Stade toulousain ou auparavant le SU Agen avaient accordé autant d’importance à ce joueur. Quitte parfois à lui pardonner ses écarts de professionnalisme. Car, le natif des îles Fidji est un spécialiste en la matière. Pourtant, rien ne laissait présager cette face cachée lorsque cet ailier puissant (1,80m, 116 kg) a éclaté aux yeux du monde entier un certain 11 octobre 2003 en match de poule de la Coupe du Monde. Ce jour-là, le XV de France affrontait les Fidji et "Rups" avait inscrit deux essais aux Bleus malgré une large défaite des siens (61-18).

La face cachée

Au sortir du Mondial, Agen avait décidé d’enrôler le phénomène. Meilleur marqueur d’essais en Top 14 lors des saisons 2004-05 et 2005-06, le joueur prouvait que le club avait bien fait de l’engager. Mais s’il brillait sur les terrains, le Fidjien se distinguait également lors des débuts de saison où il revenait au sein de son club en retard et souvent avec un embonpoint conséquent. De quoi agacer les dirigeants agenais qui le licenciaient en octobre 2010. Toulouse le récupérait alors dans ses rangs. Une très bonne affaire pour le club haut-garonnais. D'autant plus que Rupeni Cacaunibuca s'est montré régulièrement décisif, notamment lors des dernières phases finales (cinq essais en douze matchs). Auteur d'un essai décisif en demi-finale contre Clermont, il se voyait récompensé de ses efforts en étant titulaire pour la finale contre Montpellier (15-10). Pour au final un titre de champion de France.

Mais cette saison, blessé au genou, il n’a disputé qu’un seul match officiel. Avec l’arrivée de Yoann Huget dans la ville rose, le Fidijen se voit poussé vers la sortie. Il devrait renforcer les rangs d’une Section paloise très ambitieuse pour l’an prochain. Le club béarnais a déjà fait prolonger le demi de mêlée international tonguien Taniela Moa. Et confirmé la venue de plusieurs renforts.

Retrouvez plus d’informations sur le transfert de Caucaunibuca dans Midi Olympique ce vendredi ainsi qu'un zoom sur le recrutement ambitieux de Pau

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×