Luc DUCALCON - 31.12.2011 - Castres - Icon Sport
 
Top 14

Castres se réveille enfin

Castres se réveille enfin

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 31/12/2011 à 17:14 -
Par Rugbyrama - Le 31/12/2011 à 17:14
Castres a mis fin à sa série noire de cinq matchs sans succès en championnat en prenant largement le dessus sur Perpignan (33-6). Le CO a profité de l'indiscipline des Catalans pour s'envoler au score en deuxième période. Réalistes, les Tarnais ont même pris le point de bonus offensif.
 

Un "bon bout d’an". Voilà une formule qui résume bien l’après-midi des Castrais qui, grâce à ce large succès remporté face à Perpignan (33-6), et assorti d’un point de bonus offensif, permet aux hommes du duo Travers-Labit de balayer les doutes créés par cinq matchs de rand sans victoire. Un succès qui fait du bien au moral, mais aussi au classement, puisque les Tarnais remontent, au moins temporairement, sur le podium du Top 14. Peu d’indices laissaient pourtant présager un tel score: des conditions climatiques exécrables (vent et pluie), un ballon glissant, un adversaire revigoré par un succès bonifié la semaine précédente.

Revigoré, mais de toute évidence pas au niveau de son adversaire du jour. Plus rigoureux, plus patients, et surtout munis de trois buteurs fiables (Kockott, Teulet et Bernard), les Castrais disposaient d’un arsenal bien plus étoffé. Des atouts clairement déterminantes dans de telles conditions de jeu, qui réduisaient les options tactiques: occuper et jouer chez l’adversaire, récupérer, conserver et attendre la faute pour la convertir en points. Et à ce petit jeu, les Tarnais ont outrageusement dominé des Catalans une fois de plus volontaires, pugnaces, mais terriblement indisciplinés.

Kockott punit l’indiscipline catalane

Après une première demi-heure particulièrement fermée - et limitée à un duel de buteurs - en guise de round d’observation, ce sont les Catalans qui cédèrent les premiers. Mis sous pression par le bombardement incessant de Pierre Bernard, Joffrey Michel se montrait fébrile devant sa ligne, et échappait le ballon. Trois passes plus tard, Steve Malonga s’écroulait dans l’en but. Hook réduisait la marque sur la sirène, mais les locaux viraient quand même en tête à la pause (13-6).

La reprise ne laissait rien présager de mieux pour les Catalans: une succession de quatre fautes en autant de minutes permettait au Castrais de s’installer dans leur camp... et ces derniers n'allaient plus jamais le quitter. Sous pression et incapables d’enchaîner les temps de jeu à cause de fautes de main, les Catalans ont alors perdu patience. Leur indiscipline montait d’un cran, jusqu’à ce carton jaune adressé à Robins Tchale-Watchou (51e) et cette pénalité qui permit à Rory Kockott (auteur de 21 points) de remettre les siens hors de portée, à dix points devant. Rien moins que le tournant du match. Si les Catalans limitèrent les dégâts pendant les dix minutes où ils jouèrent à quatorze, ils laissèrent trop de forces dans la bataille. Pour ne rien arranger, le banc n’eut pas le rendement escompté, à l’image du pilier Kisi Pulu, sanctionné en mêlée et coupable sur le deuxième essai tarnais, signé Kockott. La banderille finale fut plantée par Pierre Bernard, qui profita d’une faille laissée par une défense catalane apathique en fin de rencontre.

Et dire qu’avant la rencontre, les deux équipes étaient sur des dynamiques opposées... ultime retournement de situation en cette fin d’année 2011, c’est Castres qui s’est sorti du marasme et Perpignan qui s’y enfonce à nouveau.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×