Chirs MASOE - 28.01.2012 - Castres - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

Castres s'est fait peur

Castres s'est fait peur

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 28/01/2012 à 17:27 -
Par Rugbyrama - Le 28/01/2012 à 17:27
Longtemps contré par des Biarrots présents dans le combat, Castres a dû s'employer pour décrocher la victoire (29-23). Le CO effectue une bonne opération dans la course à la qualification. Traille, sur un drop, offre le bonus défensif à son équipe, mais celle-ci repasse dans la zone rouge.

Biarritz nourrira des regrets à plus d'un titre, au sortir de sa courte défaite à Castres (29-23). D'une part car ce revers met fin à une bonne série des Basques que l'ont voyait revenus sur la pente ascendante. D'autre part car, bien qu'à égalité de points avec Lyon, les voilà à nouveau relégables. Enfin car cette rencontre sur la pelouse du CO a longtemps paru à leur portée. Opposant un premier rideau défensif imperméable, plus incisifs dans les regroupements notamment grâce à leur troisième ligne, et plutôt dominateurs en mêlée, les hommes de Patrice Lagisquet ont longtemps fait douter ceux du duo Travers-Labit.

Des efforts qui tardaient cependant à être récompensés. Jusqu'à l'essai de Benoit Guyot, au terme d'une remontée de balle de 80 mètres des Biarrots et d'une remise intérieur de Ian Balshaw. (3-7, 34e). Une réalisation qui donnait aux Basques un avantage assez logique au score. Tout comme celle de Pelu Taele en début de seconde période, là encore à l'issue d'une longue action et d'une remise de Balshaw. Jetant un nouveau froid dans un stade Pierre-Antoine où Castres se montre quasi-intraitable cette saison (seul le Racing-Metro est venu s'y imposer). Et c'est d'ailleurs de cet orgueil casanier que les Basques allaient faire les frais.

L'opportunisme castrais

Incapables jusque là de poser leur jeu face à la défense adverse solide, les Tarnais allaient en effet se réveiller une fois menés au score. Enchaînant leur première longue séquence dans le camp basque, ils parvenaient ainsi à envoyer Martial dans l'en-but plusieurs minutes après que la sirène ait signifié la fin de la première période (10-7, 40e+3). Un coup de massue pour le BOPB qui allait en recevoir rapidement un autre, une fois encore peu de temps après avoir repris l'avantage. Martial s'offrait un doublé opportuniste, en interceptant une passe de Yachvili déviée par Rolland dans son replacement.

Cet essai s'avèrera décisif au vu des six points d'écart à l'arrivée. Mais les Basques pourront également regretter d'avoir laissé filer plusieurs munitions au pied (deux pénalités ratées par Yachvili, un drop par Balshaw) alors que les buteurs castrais Teulet et Kockott profitaient d'une indiscipline grandissante du BOPB pour signer un sans-faute. Une panne de réussite, tant dans le jeu que face aux perches, qui aura donc été fatale à des Biarrots dominateurs. Et qui permet aux Castrais de rester au contact du peloton de tête.

 
Les commentaires sont désactivés pour cette publication