Top 14

Tolofua, la bombe de Toulouse

Rugbyrama vous livre son Top 5 des révélations de la saison de Top 14. La place de lauréat revient au jeune talonneur toulousain Christopher-Eric Tolofua. Un potentiel incroyable qui augure un avenir radieux. Voici notre classement final.

 
Buttin, la bombe - Rugby - Top 14Icon Sport
 

1er: Christopher-Eric Tolofua (talonneur, Toulouse)

Au poste de talonneur, Toulouse aurait pu craindre le pire. William Servat sur le flanc ou concerné par des échéances internationales, Gary Botha victime d’une fracture de la malléole de la jambe droite et absent les six derniers mois, le club haut-garonnais avait bien engagé deux jokers médicaux (Giorgadze et Bregvadze). C’est finalement de son centre de formation qu’est venue la solution. Et quelle solution ! A 19 ans tout juste, Christopher-Eric Tolofua, neveu de l’ancien pilier Abraham Tolofua, est une force de la nature (1m82 pour 117 kg). Une exception. Un joueur capable, malgré son jeune âge, de renverser sur son passage des joueurs expérimentés et rompus aux joutes du Top 14. Bien sûr, il reste ces problèmes de lancer en touche. Mais le potentiel du garçon, replacé il y a peu au poste de talonneur, laisse entrevoir le meilleur. L’âge parle pour lui à un poste qui réclame, encore plus que les autres, de la maturité physique. Tolofua restera, à coup sûr, l’une des grandes révélations de ce Top 14 2011-2012, dont il déjà remporta le Bouclier après s’être offert, excusez du peu, une bonne dizaine de minutes de jeu en finale.

2e: Jean-Marcellin Buttin (arrière, Clermont)

"JM" comme l’ont surnommé ses amis fait partie des dix meilleurs marqueurs d’essais du Top 14. Mais plus que des statistiques, le Clermontois possède des qualités hors norme. Doté d’une lecture du jeu supérieure à la moyenne, il a profité de l’absence de Lee Byrne, parti à la Coupe du monde avec le pays de Galles, et de la blessure d’Anthony Floch pour gagner sa place. Ses qualités d’évitement et sa passe vive lui ont permis de conserver sa place au retour de ces derniers. Mieux, le joueur n’a pas vraiment connu de passage à vide durant cette saison. Une régularité qui lui a ouvert les portes de l’équipe de France. Philippe Saint-André le convoque pour le dernier match du Tournoi des Six nations contre les Gallois, lui offrant ainsi sa première cape. Il a retrouvé le XV de France trois mois plus tard, puisque PSA l'a rappellé pour la tournée en Argentine. L'avenir lui appartient désormais.

3e: Pierre Bernard et Thierry Lacrampe (charnière de Castres)

Comment parler de l’un sans évoquer l’autre ? Pierre Bernard et Thierry Lacrampe sont complices, complémentaires. Cela fait d’ailleurs un bon moment que les deux hommes se connaissent puisqu’ils ont évolué ensemble sous le maillot bleu dans les catégories de jeunes. Réunis cette année sous les couleurs du Castres olympique, les deux hommes se sont révélés aux yeux du grand public. À 23 ans, Pierre Bernard s’est imposé au poste d’ouvreur de la formation tarnaise. Remplaçant en début de saison, il a été propulsé titulaire après la grave blessure de Rémi Tales. Excellent relais au pied de Romain Teulet et de Rory Kockott, il a été décisif plus d’une fois. Une maturité mentale étonnante pour son âge, qui lui a permis de garder son calme même dans les situations les plus tendues.

Son compère de la mêlée a lui aussi connu un début de saison des plus poussifs. À peine arrivé en provenance de Tarbes, Thierry Lacrampe se blesse. Verdict: une hernie discale qui va l’éloigner des terrains durant trois mois. Il dispute son premier match de la saison en H Cup contre les Scarlets de Llanelli. Par la suite, il a gagné du temps de jeu et est devenule premier choix du staff castrais au poste de numéro neuf. Joueur fin, il excelle dans l’animation du jeu. Comme son coéquipier, il sait se rendre décisif, notamment lors des gros matchs. C’est d’ailleurs lui qui a inscrit le seul essai du CO en barrage contre le MHR.

4e: Marvin O’Connor (ailier, Bayonne)

Après s’être aguerri en Pro D2 avec Grenoble, Marvin O’Connor découvrait cette saison le Top 14. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il n’a pas eu besoin d’une longue période d’adaptation. Il a inscrit son premier essai dans l’élite dès la quatrième journée. Il en marquera trois en tout. Petit, vif et doté de très bons appuis, l’ailier bayonnais va profiter de la Coupe du monde pour faire son trou. Au retour des internationaux, le staff lui maintient sa confiance. Il a signé dans la foulée son premier contrat pro. Ses performances interpellent et Philippe Saint-André le convoque pour des tests physiques à Marcoussis. Il ne sera finalement pas retenu pour la tournée d’été en Argentine. Mais sa persévérance et ses atouts physiques, non sans rappeler un certain Christophe Dominici, lui ouvrent de belles perspectives. À confirmer très vite.

5e: Romain Taofifenua (deuxième ligne, Perpignan)

À seulement 22 ans, le deuxième ligne de l'Usap est colossal. Sur le plan physique, avec ses 2m et ses 127 kilos, mais aussi sur le plan de l’activité où sa puissance et sa capacité à perforer les défenses font mouche. Le jeune catalan n’a été titulaire d’entrée que sept fois au cours de la saison. Mais il l’a été à des moments cruciaux comme à Toulouse ou Bayonne. En tout, il est apparu 21 une fois sous le maillot perpignanais en Top 14 cette saison. Pas si mal, quand on sait qu’il n’a participé qu’à trois matchs l’an dernier. Surtout, sa fin de saison plaide pour lui. Arrivé enfin à donner la pleine mesure de son potentiel physique, Romain Taofifenua n’est pas étranger au redressement de l’Usap en fin de saison. Et pour couronner le tout, il a été retenu par Philippe Saint-André pour la tournée d'été en Argentine.

Auraient également pu figurer : Gilian Galan (Toulouse), Brice Dulin (Agen transféré à Castres), Wesley Fofana (Clermont), Pierrick Gunther (Toulon), Noa Nakaitaci ( Clermont), Yvan Watremez (Biarritz transféré à Montpellier), Sébastien Descons (Racing-Metro), Maxime Machenaud (Agen transféré au Racing-Metro), Djibril Camara (Stade français), Antoine Guillamon (Lyon), Vasil Kakovin (Brive transféré au Stade toulousain), Rémy Grosso (Lyon), Jules Plisson (Stade français), Camille Lopez (Bordeaux-Bègles), Joeffrey Michel ( Perpignan).

 - Rugbyrama@RugbyramaFR
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |