Déception Brive - Mela - 4 novembre 2011 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

Bilan : Brive, le coup de massue

Bilan : Brive, le coup de massue

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 20/06/2012 à 10:36 -
Par Rugbyrama - Le 20/06/2012 à 10:36
Suite de nos bilans du Top 14, avec ce mardi le club de Brive. Le CABCL a craqué en fin d'exercice et évoluera l'an prochain en Pro D2.

TOUR D'HORIZON

Brive sort d'une saison terriblement frustrante. Le club corrézien a loué et été loué pour son état d'esprit irréprochable. Les joueurs, solidaires, se sont accrochés et semblaient en mesure d'obtenir leur maintien. La preuve, ils n'ont jamais été relégables jusqu'à la... 25e journée. Le timing est terrible, ils ont basculé dans le rouge à l'avant-dernière journée, au soir d'une défaite à domicile face à Bordeaux-Bègles (23-9). Trop tard pour s'en relever.

LE TOP : La défense

Autant les déficiences de leurs buteurs leur a été rédhibitoire, autant leur défense leur a longtemps permis d'entrevoir le maintien. Le CABC descend alors qu'il présente un total de points encaissés (488) digne d'un prétendant aux phases finales... Les Brivistes finissent quatrième meilleure défense du Top 14 et formation ayant glané le plus de bonus défensifs (10), devant Biarritz et Perpignan (7).

LE FLOP : Les fins de match cruelles

Ils mènent, le succès commence à poindre, et les Brivistes se font crucifier. Un scénario qu'ils ont subi plus d'une fois et qui pèse lourd à l'heure du bilan. Surtout lorsque ça arrive face à des rivaux pour le maintien. Ainsi, d'entrée contre Agen, à Amédée-Domenech, les Corréziens mènaient 19-10 à cinq minutes du terme avant de se faire renverser par une pénalité de Courrent puis par un essai transformé en coin à la dernière minute de Tian. A Bordeaux, Brive mène 12-9 et prend un essai quatre minutes après la sirène, mis sous l'éteignoir par Lilo et les Girondins...Les autres exemples ne manquent pas !

LE JOUEUR : Alexandre Bias

Icon Sport

A l'été 2011, le flanker (1m94, 98kg) renoue avec le rugby après plusieurs mois à lutter contre le cancer. Ugo Mola, le manager briviste le met à l'essai et l'engage. Bien lui en a pris. Bias signe dans la foulée une saison de haut-vol avec 20 matchs de Top 14 (dont 18 en tant que titulaire). Il fut prépondérant dans la bonne tenue du XV corrézien par sa constance dans l'engagement. Si Brive a vu le couperet tomber, lui est récompensé de son retour au premier plan par un transfert à Montpellier et devrait jouer les phases finales l'année prochaine. Bluffant.


LA REVELATION : Vasil Kakovin

Le pilier géorgien est un ovni. Il a traversé la saison briviste en taulier, en étant impérial en mêlée fermée. Et ce qu'il soit aligné à gauche ou à droite. Et dire qu'il n'a que 22 ans... International, il est voué à un avenir digne d'un Zirakashvili, un des meilleurs piliers européens. Toulouse a flairé le gros coup en le recrutant au nez et à la barbe d'autres grosses écuries.

L'AVENIR

Brive doit se reconstruire. Car la descente a provoqué les départs (inexorables) de cadres, du directeur du rugby Ugo Mola. Viser la remontée directe en Top 14 semble vraiment difficile tant l'antichambre du Top 14 se densifie. La saison prochaine, la première place semble dévouée à l'ogre lyonnais. Et même les places pour les demi-finales d'accession se disputeront chèrement.

LES CHIFFRE-CLES

Classement : 13e (relégué en Pro D2)
Classement attaque : 13e attaque
Classement défense : 4e défense
Meilleur réalisateur : Julien Caminati (126 points)
Meilleur marqueur : Scott Spedding (4)