Raphael Lakafia - Biarritz Stade français - 23 décembre 2011 - Icon Sport
 
Top 14

Biarritz fait le plein de confiance

Biarritz fait le plein de confiance

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 12/05/2012 à 19:26 -
Par Rugbyrama - Le 12/05/2012 à 19:26
A quelques jours de leur finale de Challenge européen, les Biarrots se sont rassurés face au Stade français (16-5). Pour la dernière apparition en championnat de Sylvain Marconnet, le pilier le plus capé du rugby tricolore, les Basques ont mis un point d'honneur à gagner à Aguilera.
 

Avant la rencontre, Sylvain Marconnet déclarait sur le site du BOPB: "Nous voulons offrir à nos supporters la victoire et une belle fête du rugby". Pour son dernier tour de piste en Top 14, le vieux grognard de Givors (36 ans) a pu quitter après l'heure de jeu (66e) l'élite du rugby français avec le sentiment du devoir accompli. Le public d'Aguilera, qui lui avait déjà offert une belle ovation avant le coup d'envoi, a alors pu lui accorder une fin digne de son immense carrière, et de ses 15 saisons de Top 14, dont 13... au Stade français. Il est certain que, dans ce flot d'émotion, le pilier international (84 sélections) a eu une petite pensée pour son homologue argentin Rodrigo Roncero, sorti un quart d'heure plus tôt (50e), et qui quitte lui aussi notre championnat après 8 ans de bons et loyaux service. Mais contrairement à l'attachant Puma qui en a terminé pour de bon avec cette longue saison, Marconnet sait lui qu'un dernier défi l'attend, lui et son club.

Biarritz a préparé sa finale

Outre le prestige de terminer devant son voisin bayonnais, l'objectif de cette ultime journée de championnat pour le BOPB était de préparer au mieux la finale de Challenge européen contre Toulon vendredi prochain, qui pourrait être la cerise sur le gâteau d'une des saisons les plus usantes nerveusement de l'histoire du club. En ce sens, Biarritz a réussi son pari en dominant des Parisiens, il est vrai peu inspirés malgré l'infime espoir au coup d'envoi de se qualifier pour les phases finales. Pour une fois libérés de la très lourde pression du résultat, les Biarrots ont pu engranger de la confiance, notamment en première période où le score de 13-0 semblait bien léger au vu de la physionomie de la rencontre. Souvent adeptes d'un jeu d'avants peu spectaculaire, les hommes de Patrice Lagisquet ont cette fois tenté de donner vie au ballon, parfois avec succès comme lors de l'essai de Traille, bien servi par un Peyrelongue des grands jours (21e).

Si les Basques ont parfois affiché un rugby agréable, ils ont souvent su montrer une application défensive certaine, face à un Stade français venu au départ dans les Pyrénées Atlantiques pour empiler les essais. Une seule fois les Parisiens ont réussi à forcer le verrou, par Rabadan (47e), s'empalant toutes les autres fois sur une défense solide et disciplinée. Un clap de fin en Top 14 plutôt encourageant donc, pour les coéquipiers de Sylvain Marconnet, qui ont là une bonne base de travail pour préparer au mieux la finale du Challenge européen, et offrir à leur futur retraité de pilier une fin de rêve.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×