Sergio Parisse - stade francais - avril 2012 - Icon Sport
 
Top 14

Bilan: Stade français, encore raté !

Bilan: Stade français, encore raté !

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 25/06/2012 à 14:39 -
Par Rugbyrama - Le 25/06/2012 à 14:39
Suite de nos bilans du Top 14 avec le Stade français, qui a fini 7e, manquant les phases finales pour la troisième année de rang.
 

TOUR D'HORIZON

Au soir de la 13e journée, le Stade français est cinquième, dans les temps pour accrocher phases finales et qualification en H Cup. La deuxième partie de saison - avec notamment le derby parisien au retour - lui sera pourtant fatale. Face au Racing Metro, au Stade de France, le Stade français perd tout espoir de finir dans le Top 6. Et signe donc une saison décevante, qui coûte sa place au manager Michael Cheika.

LE TOP: Au chaud avant Noël

Le Stade français s'est montré irrégulier cette saison. Lorsqu'il enchaîne trois défaites de suite en octobre, il tombe à la dixième place, son plus mauvais classement de la saison. Derrière suivront quatre succès face à Clermont, le Racing, Biarritz et à Perpignan en souffrance à Aimé-Giral. Cette série positive replace les hommes de Thomas Savare à la cinquième place juste avant Noël.

LE FLOP : Une seule victoire à l'extérieur

C'est bien là que le bât blesse  le Stade français, loin de ses bases, a déçu et vécu une saison pleine de frustration. Une seule victoire en treize matchs à l'extérieur pour trois bonus défensifs, c'était décidément trop peu pour espérer finir dans les six. A titre de comparaison, le RM92, qui termine une place et six points devant, a gagné trois matchs dehors. Leur unique succès à l'extérieur, les joueurs du Stade français l'ont obtenu à Perpignan. C'était le 25 novembre dernier...

Icon Sport

LE JOUEUR : Julien Dupuy
Le demi de mêlée parisien est un taulier au Stade français. Ces deux dernières saisons, il finit meilleur joueur du club. En cette année de Coupe du monde, il a démarré en trombe comme pour prouver qu'il n'avait rien à envier à Morgan Parra et Dimitri Yachvili, les deux numéros 9 qui l'ont devancé pour jouer en Nouvelle-Zélande. Ses efforts ont payé puisque à la trêve, son club était dans les cinq premiers. Sur un plan personnel, il s'est vu offrir une nouvelle chance en Bleu mais n'a pas su la saisir contre l'Angleterre dans le Tournoi des VI nations. Il termine la saison avec 77,7% de réussite au pied et deux essais.

LA REVELATION : Jules Plisson

La France aime bien quêter sa nouvelle star. L'ouvreur, Jules Plisson, a ainsi eu droit à des éloges. Des rumeurs l'envoyaient même en Argentine avec les Bleus avant que Philippe Saint-André ne dévoile sa liste. A 20 ans, il a profité de la Coupe du monde pour continuer son intégration chez les pros. Il avait déjà joué six matchs la saison dernière, il en a disputé neuf cette fois-ci rien qu'en Top 14 (pour trois titularisations). Et en Challenge européen, il a livré sa plus belle partie contre Toulon en demi-finale, rivalisant avec Jonny Wilkinson (3 pénalités, 2 drops, 2 transformations).

L'AVENIR 

Le Top 6, les phases finales et la qualification en H Cup. Voilà quels seront les objectifs stadistes la saison prochaine. Thomas Savare, le président, avait déclaré en guise de provocation en novembre dernier, avant le match face au Racing: "Je ne suis pas sûr qu'il y ait de la place pour deux clubs à Paris. En région parisienne probablement. Le reste se jouera sur le terrain!" Le Stade gagnera le match (29-3) mais c'est le Racing qui joue les phases finales depuis trois ans...

LES CHIFFRE-CLES

Classement : 7e
Classement attaque : 7e attaque
Classement défense : 11e défense
Meilleur réalisateur : Julien Dupuy (196 points)
Meilleur marqueur : Julien Arias et Pascal Papé (5)

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×