Lionel Nallet Racing-Metro Top 14 2011-2012 - Icon Sport
 
Top 14

Bilan: Racing, l’essentiel est là

Bilan: Racing, l’essentiel est là

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 26/06/2012 à 17:56 -
Par Rugbyrama - Le 26/06/2012 à 17:56
Demi-finaliste en 2011, le Racing-Metro a échoué cette foi-ci en barrage. Au terme d’une saison marquée par des tensions internes, les Franciliens ont assuré l’essentiel sur le terrain à savoir une qualification pour la H Cup.
 

TOUR D'HORIZON

Ambitieux le Racing a commencé sa saison pied au plancher avec deux succès. Le XV de Colombes a ensuite réalisé un match complet à Toulouse, échouant de peu face aux champions de France. Une légère défaite aux lourdes conséquences pour les hommes de Pierre Berbizier, puisque outre la rencontre les Racingmen perdirent l’arrière Benjamin Fall et le pilier Benjamin Sa sur blessures. Les blessures justement elles n’ont pas épargnées le Racing-Metro durant le reste de la saison. La conséquence ? Des résultats irréguliers jusqu’à la fin. Ce qui n’a pourtant pas empêché le club des Hauts-de-Seine de finir sixième. Une place synonyme de phase finale et de H Cup. L’essentiel est sauf.

LE TOP: le derby face au Stade français

Un match ou l’enjeu a prix le pas sur le jeu. Il faut dire que de la pression il y en avait. Distants d’à peine deux points au coup d’envoi, les deux équipes se disputent la sixième place. Grâce à un essai de son demi de mêlée Sébastien Descons et la botte de Jonathan Wisniewski, le Racing va s’imposer (19-13). Malgré deux défaites lors des deux dernières journées, les Ciel et Blanc ne seront plus rejoint pas leur voisin parisien et ils termineront sixième.

LE FLOP: Un hiver tendu

En coulisse la saison du Racing-Metro n’a pas été de tout repos. En novembre, Jacky Lorenzetti le président se sépare de Simon Mannix entraîneur des trois-quarts. Gonzalo Quesada lui succède. Le mal est fait. Une fracture se créée entre Pierre Berbiziers et ses joueurs. Trois mois plus tard c’est au tour de Sébastien Chabal de quitter le club pour un désaccord avec Berbizier. Les joueurs demanderont par la suite le départ du manager, chose que refusa en bloc le président Lorenzetti. Il n’empêcha cependant pas le départ de l’entraîneur des avants Philippe Berbizier. Hiver durant lequel le Racing va vivre une campagne européenne difficile avec cinq défaites pour une seule victoire.

LE JOUEUR: Henry Chavancy

Joueur le plus utilisé par Pierre Berbizier, il est aussi le meilleur marqueur d’essai de son équipe. Étonnant pour quelqu’un qui est loin d’être un finisseur. Ses sept essais sont pourtant venus récompenser une saison pleine de la part de Chavancy. Sa constance lui a permis de s’installer au centre et de reléguer François Steyn à l’arrière. Philippe Saint-André le surveille d’ailleurs de près puisqu’il a participé au jubilé de Serge Betsen avec le XV du président. C’est dire !

Icon Sport

LA REVELATION: Sébastien Descons

Il n’est pas forcément le joueur que l’on attendait en début d’exercice. Arrivé de Pau, il avait goutté aux joies de l’élite durant ses deux années à l’Usap. Mais il ne s’était pas vraiment imposé. Partie remise. Cette année, il a été un cadre de l’équipe en disputant dix-sept matchs. Excellent animateur de jeu, il est aussi très à l’aise au pied. Preuve en est ses 53 points inscrits cette saison.

L'AVENIR

La prochaine saison se fera sans Chabal, Nallet et Steyn. Ses trois stars qui ont permis au Racing-Metro de s’installer en Top 14. Le club va maintenant miser sur les jeunes. Ceux issus de leur propre formation mais aussi ceux du recrutement. Les Franciliens ont ainsi fait signer le troisième ligne Camille Gérondeau et le demi de mêlée Mathieu Bélie vingt quatre ans tous les deux. Une jeunesse qui sera associée à quelques joueurs d’expériences. Tous auront pour objectif de se qualifier pour une quatrième phase finale de suite en Top 14.

LES CHIFFRES CLES

Classement: 6e (qualifié en barrage et H Cup)
Classement attaque: 6e
Classement défense: 8e
Meilleur réalisateur: Jonathan Wisniewski (169 points)
Meilleurs marqueurs: Sireli Bobo et Henry Chavancy (7 essais)

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×