Top 14

Bilan: Clermont, le paradoxe

Ce samedi, nous continuons nos bilans de Top 14 avec Clermont. Auteurs d'une saison exceptionnelle, les Clermontois ont pourtant cédé au pire des moments. Retour sur une saison paradoxale.

 
Bilan: Clermon - Rugby - Top 14Icon Sport
 

TOUR D'HORIZON

Sensation paradoxale au moment de revenir sur la saison des Clermontois. Bien sûr, les hommes de Vern Cotter n’ont rien gagné. Pas même atteint une finale. La postérité, impartiale quand il s’agit de mémoire, ne retiendra que cela. Pourtant, la sensation de puissance de cette équipe fut presque exclusive cette saison. Un symbole: ils finissent à la fois meilleure attaque et meilleure défense de la saison régulière. Dotés d’un effectif aussi impressionnant en qualité qu’en quantité, les Clermontois ont tout traversé. Sans turbulence: la Coupe du monde et ses treize joueurs concernés. La rechute de Thomas Domingo, leur arme fatale en première ligne. Les sélections pour le Tournoi des VI nations des jeunes (Buttin, Fofana) et moins jeunes (Debaty), ceux-là même qui s’étaient révélés ou affirmés pendant les absences de la Coupe du monde. Pour finir en tête du classement de la saison régulière, ex-aequo avec le Stade toulousain (87 points).

LE TOP: le banc de touche

Si les Clermontois ont maintenu un rythme effréné toute la saison, ils le doivent bien sûr à la qualité de leur effectif, mais aussi à sa richesse. En s’appuyant sur un banc de touche quatre étoiles, capable de suppléer sans qu’il n’y paraisse les habituels titulaires, l’ASMCA s’est montrée redoutable en toutes circonstances. C’est là le fruit d’un recrutement désormais ciblé, après des arrivées plus importantes les saisons précédentes, permettant de tripler tous les postes grâce à la polyvalence de certains joueurs. C’est aussi les bénéfices d’une politique de formation au sommet de la pyramide française (l’ASMCA est trois fois championne de France Espoirs en quatre ans). Entre les révélations de Raphaël Chaume, Noa Nakaitaci, Jean-Marcellin Buttin, Viktor Kolelishvili, Loann Goujon, Adrien Oléon et les confirmations de Wesley Fofana, Kini Murimurivalu, Clément Ric ou Ludovic Radosavljevic, les Clermontois ont pu mener un train d’enfer, même en l’absence de leurs internationaux.

LE FLOP: une gestion en berne lors des grands rendez-vous

Les choix sont plus simples à critiquer une fois la rencontre écoulée. C’est une évidence. Pourtant celui du large, en première période de la demi-finale de H Cup perdue face au Leinster (19-15) alors que les Clermontois avaient le vent dans le dos, posait des premières questions. "Avec six points de retard à la pause mais le vent dans le dos à venir, nous savions que nous avions fait une bonne partie du chemin", commentera après la rencontre Joe Schmidt, l'entraîneur du Leinster. Le scénario s’amplifiait même en demi-finale de championnat de France, face à Toulon. Quel supporter clermontois ne s’est pas arraché les cheveux à voir ses favoris s’obstiner, sous la pluie incessante en seconde période, dans un jeu large-large ? Non-sens stratégique finalement puni. Alors qu’ils étaient supérieurs dans tous les compartiments du jeu, plus dangereux, plus incisifs, les Clermontois ne sont jamais parvenus à trouver une continuité suffisante pour renverser une machine toulonnaise minimaliste mais diablement efficace. Echec et mat.

LE JOUEUR: Wesley Fofana

Quelle saison ! En Top 14, Wesley Fofana n’est pas à proprement parler un novice. Titulaire à dix reprises en 2009/2010 et à dix-sept reprises en 2010/2011, dont la demi-finale perdue face à Toulouse (29-6), le centre clermontois abordait, cette année, sa troisième saison dans l’élite sans jamais avoir, jusque-là, confirmé tout le talent aperçu dans les catégories de jeunes. Voilà chose faite. Et de quelle manière. Explosif, doté d’une pointe de vitesse exceptionnelle au service de courses aux trajectoires inversées, le Clermontois s’est fait un devoir de faire exploser chaque paire de centres en face de lui. Face à la muraille du Leinster, en toute fin de demi-finale de H Cup, il fut le seul à parvenir à franchir le rideau, sur un coup d’accélérateur à hauteur de la ligne d’avantage. Certes infructueux, mais la qualité est bien là et lui a permis de connaître, en cette année 2012, son premier Tournoi des 6 nations. Quatre essais plus tard, le voilà installé comme un des cadors du poste en France. Vivement la saison prochaine.

LA REVELATION: Noa Nakaitaci

Bilan: Clermon - Rugby - Top 14 Bien sûr, Jean-Marcellin Buttin s’inscrivait aussi sur la liste des révélations. Mais déjà abordé à de nombreuses reprises, voilà là une occasion de parler d’une autre grande révélation de la saison clermontoise: Noa Nakaitaci. Passé par l’académie de Nadroga, aux Fidji, dont l’ASMCA est le parrain, le trois-quarts polyvalent s’est inscrit au rayon des surprises. Étonnement rapide, avec sa longue foulée, et doté d’une technique individuelle bluffante, Nakaitaci a fait de nombreuses différences cette saison, que ce soit au centre où à l’aile. Avec une arme fatale: sa tenue de ballon à une main, pour faire jouer ses coéquipiers dans le dos des défenses adverses. "C’est le genre de geste dont les entraîneurs s’arrachent les cheveux dans les centre de formation. Mais ces joueurs des îles ont une telle dextérité qu’il serait dommage de les dénaturer", s’amusait Freddy Maso, le directeur adjoint du centre de formation clermontois. Dans son cas, cela se révèle effectivement diablement efficace.

L'AVENIR

Comment imaginer les Clermontois ne pas être sur le devant de la scène ? La machine construite par Vern Cotter et son staff peut se permettre de jouer sur tous les tableaux et d’y briguer la victoire finale. Le recrutement, toujours plus haut, doit aider en ce sens. Imaginez-donc, si Wesley Fofana et Aurélien Rougerie venaient à endosser à nouveau le costume de titulaires au centre de l’attaque, ils auront comme remplaçants une paire all black (Regan King et Benson Stanley) ! Illustration de la toute puissance de l’ASMCA. L’avenir pourrait donc être européen comme national. Une chose est sûr: avec les frustrations accumulées cette saison, les Clermontois ont une faim d’ogre.

LES CHIFFRES CLES

Classement final: 2e
Classement attaque: 1er
Classement défense: 1er
Meilleur réalisateur: Brock James (190 points)
Meilleur marqueur: Jean-Marcellin Buttin (6 essais)

 - Rugbyrama@RugbyramaFR
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |