David ROUMIEU - 18.02.2012 - Bayonne - Icon Sport
 
Top 14

Bayonne s'en sort bien

Bayonne s'en sort bien

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 18/02/2012 à 17:30 -
Par Rugbyrama - Le 18/02/2012 à 17:30
Bayonne a sauvé les meubles avec un essai de Gerber dans les derniers instants, permettant aux Basques d'arracher le nul à domicile devant Clermont (22-22). S'ils ont fait jeu égal, les Bayonnais ont manqué d'efficacité, au contraire de l'ASM qui laisse s'envoler Toulouse en tête du classement.
 

Une poignée de centimètres. Synonyme de soulagement pour les uns, de frustration pour les autres. Car c'est ce qu'il aura manqué aux Clermontois pour doucher les espoirs des Bayonnais, qui ont bataillé ferme pour arracher in extremis l'égalisation avant d'être à deux doigts de tout perdre dans les arrêts de jeu. Cette poignée de centimètres aura tout d'abord fait défaut à Noa Nakaitaci, qui tendait le bras pour aplatir au terme d'un ultime rush des Jaunards, mais ne parvenait pas à atteindre la ligne. Puis, dans la foulée, à Anthony Floch pour permettre à son drop de passer au dessus des bras basques venus le contrer. L'Aviron pouvait souffler.

D'autant qu'avant même cette longue sueur froide, les spectateurs du stade Jean-Dauger étaient passés par toutes les émotions dans les dernières minutes de la rencontre. La déception tout d'abord. Celle de voir leur équipe incapable de franchir le rideau défensif adverse. L'excitation ensuite, à l'approche de la sirène, lorsque les Ciel et Blanc s'offraient enfin leur première séquence de la partie près de l'en-but auvergnat. Puis un premier soulagement de voir l'entrant Sam Gerber conclure en coin ce bon travail des avants (20-22, 78e). Et la délivrance enfin, quand Boyet ajustait la transformation en position très difficile pour arracher un match nul chèrement acquis.

Deux points précieux ?

Jusqu'à cette exaltante fin de rencontre, les deux équipes s'étaient globalement neutralisées. Seule la différence logique entre une équipe qui lutte pour sa survie dans l'élite et une machine qui tutoie les sommets du championnat avait pu départager les deux camps. Quand les Bayonnais, bien que plutôt solides dans la conservation du ballon, semblaient privés de solutions pour faire la différence, les Clermontois, eux, profitaient de leur première action dangereuse pour filer à l'essai par l'intermédiaire de David Skrela. Sur un dégagement basque, l'ouvreur profitait d'un surnombre à l'aile pour feinter la passe et accélérer pour aller aplatir sous les perches (0-7, 10e).

Rapidement contraints de courir après le score et légèrement dominés en mêlée fermée, les Bayonnais ne parvenaient pas à exploiter leur meilleure possession (surtout en seconde période) en raison de nombreuses imprécisions. Et devaient donc se limiter à marquer au pied. Après deux échecs, Cédric Garcia (15e, 39e, 43e, 55e) et Jacques-Louis Potgeiter (drop, 30e) permettaient ainsi aux leurs de rester au contact. D'autant qu'en face, Morgan Parra ne se montrait pas non plus en réussite. Au point de laisser le soin à David Skrela (25e, 36e, 43e) de mener ce duel de buteurs assez équilibré, à l'image de la rencontre qui accouche ainsi d'un score nul plutôt logique. Un partage des points dont les deux camps se contenteront sans doute, même si les Clermontois cèdent encore un peu de terrain sur le leader toulousain, vainqueur d'Agen (21-10). Les Bayonnais, eux verront là deux points précieux alors que la plupart des candidats au maintien se sont inclinés.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×