Abdelatif Boutaty Bayonne 2012 - Icon Sport
 
Top 14

Bayonne assure l'essentiel, mais...

Bayonne assure l'essentiel, mais...

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 25/03/2012 à 11:03 -
Par Rugbyrama - Le 25/03/2012 à 11:03
Dans un match à couteaux tirés, Bayonne assure l'essentiel en s'imposant à domicile face à Brive, 19-12. Brive repart avec un précieux point. Les Bayonnais assurent l'essentiel, la victoire, mais concèdent ce point de bonus défensif à un concurrent qui pourra s'avérer décisif par la suite.
 

Ce rugueux Bayonne-Brive préfigure ce à quoi quelques prochaines rencontres de Top 14 vont ressembler : des matchs couperets, âpres, tendus, irrespirables. Des chocs où les esprits s’échauffent, les mains tremblent, et où les émotions prennent le pas sur les raisons. Les quarante six acteurs de ce Bayonne-Brive ne vous diront pas le contraire. Et nombre d’entre eux mettront sûrement plusieurs jours à se remettre d’une telle guerre des tranchées. Le terme n’est d’ailleurs pas trop fort: quatre cartons jaunes, dont un qui viré au rouge pour l’ailier briviste Julien Caminati, des fautes grossières, des accrochages en pagaille, des déblayages sévères effectués dans des rucks très disputés et des passes qui ne trouvent pas leur destinataires. Un match sous haute tension, en somme.

Les amateurs de spectacle et de grandes envolées auront peut-être quitté Jean Dauger avec une pointe de déception.. mais pouvait-il en être autrement ? Comme le résumait avec lucidité l’ailier bayonnais à la mi-temps après un premier acte extrêmement haché, "l’enjeu a pris le pas sur le jeu". Peu après la reprise (6-6 à la mi-temps) Didier Faugeron évoquait "la plus mauvaise mi-temps depuis cinq matchs" déplorait peu après la reprise.

Spedding, la relance de trop

La raison de la déception du technicien bayonnais était simple : bien qu’agressifs, ses hommes perdaient non seulement la bataille du sol mais aussi leur rigueur et leur sang-froid (les Bayonnais furent ainsi réduits à 13 pendant quelques minutes). Ajoutez à cela la domination en mêlée fermée, et vous comprendrez pourquoi les Brivistes, même réduits à quatorze ont pu tenir le siège du camp bayonnais.

Mais toute guerre à son tournant. Et dans un tel contexte, le sort bascule sur une chose, un détail. Dans ce cas, il s’agira d’un choix. Un mauvais choix. Celui de l’arrière briviste Scott Spedding, qui choisi de relancer un ballon dans ses 22 mètres alors que son équipe était en infériorité numérique plutôt que de l’expédier en touche. Du pain béni pour les Bayonnais, qui sautèrent sur l’occasion : une percée du jeune Marvin O’Connor, sur le côté gauche, qui sert Lionel Mazars pour l’essai. 19-9, la mission bayonnaise était accomplie, puisque les Basques privaient leurs adversaires d’un point de bonus. C’était sans compter sur le courage briviste, qui finit par aboutir à cette pénalité de Mathieu Bélie, synonyme d’un précieux bonus.

Grâce à ce succès, Bayonne revient à un point de Perpignan, premier non relégable. Et comme le hasard du calendrier fait toujours bien les choses, le prochain déplacement des Bayonnais se fera en.. terre catalane, le 31 mars prochain, pour un nouveau choc qui sent la poudre.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×