Top 14

Agen pour le prestige, le Racing poursuit l'aventure

SU Agen25 - 22Racing Métro 92

Les Agenais se sont offerts une victoire de prestige pour conclure leur saison de Top 14 face au Racing Métro (25-22) à Armandie. Dans une rencontre riche en rebondissements, les Lot-et-Garonnais l'ont emporté dans les dernières secondes grâce à une pénalité de leur ouvreur Lamoulie.

 
Agen, victoire de prestige - Rugby - Top 14Icon Sport
 

Mathieu Lorée aura fait beaucoup de mal à ses futurs coéquipiers. Titularisé dans une équipe remaniée du Racing, le demi de mêlée, qui rejoindra Agen la saison prochaine, a livré une solide prestation ponctuée de deux essais. Le public d'Armandie aurait à coup sûr préféré attendre avant de voir en action sa future recrue, lui qui était surtout venu fêter les joueurs sur le départ. A commencer par Maxime Machenaud, qui portera quant à lui les couleurs franciliennes, mais aussi et surtout l'emblématique Adri Badenhorst, qui tire sa révérence après six années au SUALG.

Mais malgré les efforts du numéro 9 francilien et de ses partenaires, c'est bien par une victoire que les supporters lot-et-garonnais ont pu rendre hommage à leur indéboulonable capitaine, auteur pour l'occasion de son second essai de la saison (27e). Un succès acquis dans les derniers instants grâce à une pénalité de l'un des symboles de la relève, l'ouvreur Mathieu Lamoulie (79e), au terme d'un chassé-croisé qui aura duré toute la rencontre. Seule la précision des buteurs aura permis de déterminer un vainqueur. Quand Wisniewski connaissait plusieurs échecs, Barnard signait un sans-faute pour confirmer son statut de meilleur buteur du championnat, avant d'être imité par son jeune remplaçant. Suffisant pour prendre le dessus sur un Racing qui aura pourtant inscrit trois essais contre un à son adversaire.

Toulon attend le Racing

Si le club de la banlieue parisienne a fini par craquer, il se réjouira cependant du résultat, conforme à l'objectif affiché de ramener le bonus défensif pour s'assurer une place en barrage. Un point nécéssaire pour ne pas dépendre du résultat du Stade français à Biarritz et qui a poussé les Franciliens à proposer du jeu sans calculer. Des initiatives récompensées par la première réalisation précoce de Lorée (7e), puis par une autre en fin de période par Imhoff (35e). Mais entre-temps, l'envie agenaise avait permis aux hommes de Jean-Jacques Crenca et François Gelez, prolongés dans leur intérim à la tête de l'équipe première, de rester au contact, Et même de passer devant juste avant la pause (13-12).

Les Franciliens auraient cependant pu faire le break au retour des vestiaires, en exploitant un coup de fatigue des Aquitains qui craquaient notamment dans le secteur qui aura été leur point faible toute la saison: la mêlée. Lorée en profitait pour signer son doublé (60e), mais son équipe ne parvenait pas à exploiter les deux situations suivantes sur lesquelles elle faisait pourtant souffrir le pack adverse. Les Ciel et Blanc avaient laissé passer leur chance. D'autant que les Agenais allaient reprendre du poil de la bête. Au point de confisquer le ballon dans les dernières minutes, jusqu'à obtenir la pénalité de la gagne qui ne faisait qu'amplifier la fête à Amandie pour cette dernière rencontre de la phase régulière. Sans toutefois altérer le moral des Racingmen, satisfaits du devoir accompli, et qui ont d'ores et déjà la tête à l'âpre duel qui les attends à Toulon en barrages.

 - Rugbyrama@RugbyramaFR
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |