Philippe Sella, Alain Tingaud Mathieu Blin et David Darricarrère - agen - 16 mai 2012 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

Agen, la fin d'une époque

Agen, la fin d'une époque

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 24/06/2012 à 15:20 -
Par Rugbyrama - Le 24/06/2012 à 15:20
Agen a repris lundi le chemin de l'entraînement et doit réussir l'alchimie entre nouveaux joueurs et staff après le départ de Christian Lanta et Christophe Deylaud.
 

Sur les douze dernières années, Agen a par dix fois entamé une saison avec son duo emblématique Lanta-Deylaud. Lundi dernier, la moustache de Lanta et le visage émacié de Deylaud manquaient à l'appel. Une première depuis la parenthèse 2006-2008. Pour les remplacer, ont été recrutés un manager, un entraîneur des arrières et un des avants qui vient collaborer avec Jean-Jacques Crenca, resté en place. Ainsi, Philippe Sella, David Darricarrère et Mathieu Blin effectuaient leurs débuts à la tête du SUALG. En connaissance de cause. "Je ne parlerai jamais du passé en mal, explique Darricarrèrre. Nos deux prédécesseurs ont une carrière énorme alors que moi je suis jeune dans le métier. Je n'ai que du respect pour eux". Passé par La Rochelle et Dax en tant que coach, le spécialiste des trois-quarts n'a aucun doute sur le bon fonctionnement du futur staff. "On va travailler en bonne intelligence. Il y a une cohésion entre nous, avec bien sûr chacun sa spécialité. Mais sans toujours se cantonner à son domaine de compétences".

Blin: "Un amour très fort pour les autres"

Mathieu Blin, lui, sera à bonne école avec comme collègue de travail l'ancien pilier international Jean-Jacques Crenca: "Il a beaucoup d'expérience, une légitimité forte, est très apprécié des joueurs et connaît tous les rouages du club". L'ancien talonneur parisien espère, lui, apporter un certain état d'esprit. "Je suis surtout là pour ouvrir les yeux, les oreilles, prévient-il. Mais j'ai tout de même une forte expérience pour gérer un groupe après avoir vécu dix ans dans le vestiaire du Stade français. J'ai toujours été proche des autres, je veux montrer que j'ai un amour très fort pour ceux qui m'entourent et qu'il n'y a pas de barrière insurmontable dans un groupe".

Les retrouvailles du staff – en relation depuis plusieurs mois déjà – se sont bien déroulées. Les joueurs se sont vu présenter le planning avec cette première semaine à Agen puis quinze jours en stage ; d'abord à Falgos puis à Collioure (des lieux situés dans les Pyrénées-Orientales). Les jeux avec ballon ont repris pour ré-appréhender ce qui fait l'essence de ce sport. La philosophie de jeu a été évoquée même si on en a encore une idée très générale: "S'appuyer sur une défense intraitable", "une équipe capable d'enchaîner les temps de jeu", "gagner des matchs", "prendre du plaisir et en donner". La première des priorités – il est vrai – est de bien se préparer physiquement "pour avoir les leviers nécessaires afin de s'adapter à nos adversaires et de mettre en place notre jeu", dixit Blin.

Manquaient à l'appel des recrues comme Ross Skeate des Sharks, encore concerné par le Super 15 ou Mathieu Lorée, ancien demi de mêlée du Racing qui devait observer quatre semaines de repos obligatoire avant de reprendre. Le Samoan, Johnston Falefa était, lui, prévu mais n'a pas encore honoré le SUA de sa présence. "Nous n'avons pas de nouvelle. On s'active pour le faire venir là où il est très attendu. On ne sait pas pourquoi il n'est pas là", concèdent les entraîneurs. Voilà un premier cas à régler pour un staff qui aimerait ficeler un maintien aussi tranquille que celui obtenu par leurs fameux prédécesseurs.