Stade français Paris Top 14 2010-2011 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

Stade français : Vivement demain !

Stade français : Vivement demain !

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 09/03/2011 à 14:31 -
Par Rugbyrama - Le 09/03/2011 à 14:31
Après une piètre prestation face à Perpignan le week-end dernier à Charléty (défaite 21-9), le Stade français s'est définitivement mis hors de la course aux barrages. Alors qu'il recevra Agen samedi, l'heure est déjà à la reconstruction dans le club de Max Guazzini.

Depuis la probante victoire face au Stade toulousain (31-3) au mois de janvier dernier, le Stade français vient d'enchaîner une série de trois défaites (à Castres, à Brive et contre Perpignan) pour une seule victoire (face à Biarritz). Ce rythme ressemble bien plus à celui d'un relégable qu'à un potentiel qualifiable pour les phases finales du Top 14. Et c'est bien là que le bât blesse : avec neuf points de retard sur le sixième et premier qualifié pour les barrages, les coéquipiers de Sergio Parisse n'ont plus le droit à l'erreur.

Cette situation ne date pas d'hier. Les prémisses, il faut aller les chercher en début de saison, et même plus loin... L'an passé, le club était passé devant la DNACG. Résultat des courses : le budget a été resserré, passant de 21 à 19 millions d'euros. A l'intersaison, le club n'a donc pu se renforcer sur le marché des transferts : huit départs, pour seulement deux arrivées (le trois-quarts centre Tiesi et l'arrière Gurruchaga).

Pour la réception d'Agen ce samedi, entre les blessés et les internationaux retenus pour le Tournoi, Michael Cheika doit faire avec seulement 19 éléments. Lors du dernier match en date contre les Catalans, le manque de profondeur du banc a été criant : on a ainsi pu voir Papé en numéro 8, ou encore Weber au talonnage. Et la situation ne risque pas de s'arranger avec le doublon de ce week-end.

Le Challenge Européen comme seul remède

Alors comment rattraper une saison si délicate ? "Tant que mathématiquement, nous ne sommes pas éliminés, il y a quelque chose à espérer ", a déclaré le coach australien à Midi Olympique. Des propos qui semblent bien optimistes vu l'état de fatigue affiché par ses joueurs ce week-end. D'autant plus que dans un communiqué de Max Guazzini paru lundi, le président semble avoir fait une croix sur le championnat. Il souhaite que Paris "sauve l'honneur en Challenge". Car depuis le début de saison, les Parisiens ont tout gagné dans cette épreuve. Ils ont maintenant rendez-vous avec Montpellier pour les quarts de finale le 9 avril prochain. Une victoire en Challenge européen, et le Stade français pourrait regoûter au parfum de la H Cup.

Une participation dans la plus prestigieuse des compétitions européennes est vitale pour le club de la capitale. Financièrement, les caisses se rempliront. Mais surtout, sportivement, le Stade français pourrait de nouveau tutoyer les sommets. "On jouera le titre l'an prochain", affirme même le président parisien, Max Guazzini, dans les colonnes du Parisien.

Tout le club attend avec impatience la fin de la saison. Ou plutôt, le début de saison prochaine. Car Max Guazzini a promis des recrues. Même si pour le moment seul l'arrière du Munster Paul Warwick a signé, le club "a trouvé le remplaçant de Beauxis", dixit le président. D'autres joueurs sont attendus, mais aucun nom n'a filtré. Oubliées les spéculations du mercato, samedi ce sont bien les Agenais qui vont faire face aux Parisiens. Un match des plus compliqués face aux hommes de Christophe Deylaud et Christian Lanta qui se battent pour leur maintien.