Top 14

Henson : "La carotte, ce n'est pas l'argent"

C'est désormais officiel: le centre international gallois Gavin Henson s'est engagé pour Toulon en tant que joker médical. Arrivé en octobre dernier aux Saracens, il n'aura joué que quatre matchs avec le club anglais avant de résilier son contrat. Pour notre site, il livre ses premières impressions

 
Une opportunité incroyable - Rugby - Top 14Midi Olympique
 

Pourquoi avez-vous choisi de vous engager avec Toulon jusqu’à la fin de la saison ?

Gavin HENSON: C’est une opportunité incroyable pour moi de retrouver le haut niveau et je ne pouvais pas la laisser passer. Ici je sais que je pourrais jouer douze ou dix quand Jonny Wilkinson ne sera pas là. Cela me convient très bien. Je veux simplement retrouver du temps de jeu pour faire partie du groupe gallois qui ira à la prochaine coupe du monde.

Avez-vous une préférence pour un poste ?

G.H: Je préfère jouer premier centre, le club est au courant mais je veux avant tout jouer et peu importe le poste. Je suis prêt à évoluer de partout s’il le faut dans une belle équipe et dans une région très jolie. On ne peut pas rêver meilleur environnement que celui qui m’est offert à Toulon.

Avez-vous fait des sacrifices financiers pour venir à Toulon (sa rémunération dépendrait surtout des futurs résultats de l’équipe) ?

G.H: La carotte, ce n’est pas l’argent. C’est plutôt l’opportunité de jouer au rugby, de retrouver mon niveau à côté d’un joueur comme Jonny Wilkinson. Toulon est l’une des plus belles équipes du monde. J’espère pouvoir y faire de belles choses et je suis très excité par ce challenge.

Avez-vous pris conseil auprès des nombreux Anglo-Saxons qui jouent au RCT ?

G.H: Pas vraiment. J’ai à peine eu le temps de parler avec Kris Chesney et Tom May. Ils ne m’ont dit que du bien de cette équipe et de cette ville. Quand je vois les structures qui existent ici et les conditions de vie, j’ai vraiment hâte de commencer (il prendra part à son premier entraînement en rouge et noir lundi matin, N.D.L.R.).

Depuis la victoire en grand chelem avec votre sélection en 2008 vous avez un peu disparu de la circulation. Vous sentez-vous prêt à rebondir ?

G.H: C’est vrai que j’ai connu plusieurs blessures ainsi que des problèmes dans ma vie personnelle. Tout ça est derrière moi à présent. Le rugby m’a beaucoup manqué et j’ai aimé rejouer récemment avec les Saracens. Maintenant je dois prouver avec Toulon que je suis capable d’évoluer au top niveau. J’ai 29 ans et encore de belles années de rugby devant moi.

Vous avez quatre mois pour convaincre votre sélectionneur. N’est-ce pas un peu court ?

G.H: Je vais tout tenter pour être le meilleur possible. C’est un rêve pour moi d’avoir la chance de jouer ici alors je vais tout faire pour que cela marche. Et qui sait ? Si tout se passe bien peut-être que je resterais plus longtemps mais pour l’instant je ne suis sûr de rien.

Vous avez rencontré le manager toulonnais Philippe Saint-André mercredi. Quels ont été les termes de la discussion ?

G.H: Philippe a le même avis que moi sur mon meilleur poste. Il pense aussi m’utiliser en tant que premier centre et sait qu’il pourra compter sur moi quand Jonny Wilkinson ne sera pas là en s’appuyant sur ma qualité de buteur. J’ai hâte de travailler avec cet entraîneur.

Que connaissiez-vous du club toulonnais avant de vous engager avec le RCT ?

G.H: J’étais venu faire un stage de préparation avec les Ospreys en 2005 (les deux clubs s’étaient même affrontés en match amical à Mayol, N.D.L.R.). Plus récemment j’ai suivi la campagne de H Cup avec cette victoire face aux Ospreys et surtout cette qualification au dépend du Munster. Je sais qu’il y a eu de grands joueurs par le passé ici et qu’il y en a encore aujourd’hui. Je considère Toulon comme l’un des plus grands clubs européens.

 - Rugbyrama
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |